register

Pourquoi Intel cache Broadwell ?

Intel va procéder dans quelques jours au lancement de Skylake, et ce sera une première pour le géant : deux générations gravées en 14nm vont être mises sur le marché à 2 mois d'intervalle ! En effet Broadwell est arrivé début juin sur LGA1150, et Skylake va débouler début août sur LGA1151. Ce qui a surpris, c'est que d'une part il y a eu peu de tests de Broadwell en day one, ils ont commencé à réellement arriver la dernière semaine avec la disponibilité du 5775C, et d'autre part le manque complet de soutien de son géniteur qui cherchait plus à cacher cet enfant terrible et communiquer sur Skylake. Pourquoi donc ?

 

On peut se poser des questions, mais la première chose qui ressort des leaks Skylake (IPC, etc), c'est que par améliorations architecturales, Skylake est annoncé comme étant 10% plus rapide que Haswell. L'aspect énergétique également devrait être largement à l'avantage du bébé LGA1151 sur Haswell puisqu'on a vu que Broadwell déjà améliorait considérablement les choses avec un 5775C au niveau de la consommation d'un 4690K, ce qui est déjà remarquable étant donné que le 5775C a l'hyperthreading et une puce Iris Pro 6200 avec 128Mo d'eDRAM soudés.

 

Est-ce parce que Broadwell aura les mêmes perfs que Skylake qu'Intel ne le met pas en avant ? A vrai dire il y a peu de chances que ça soit le cas simplement parce qu'il y a plusieurs points qui diffèrent trop entre les deux générations 14nm LGA. D'abord on a vu que Broadwell pouvait se retrouver derrière Devil's Canyon quand les applications ne savaient pas tirer dans l'eDRAM, la faute à un gros différentiel de fréquence, sur un seul coeur on passe de 3.7 à 4.4 GHz en sautant du 5775C au 4790K. Skylake quant à lui va se caler quasiment au niveau du 4790K avec 4.2 GHz sur un seul coeur. Dans cette optique, Broadwell est battu. Ensuite Intel a décidé de supprimer de son gros Skylake série K les 128Mo d'eDRAM et de repasser le cache L3 à ce qu'il avait toujours été, à savoir 8Mo pour le 6700K et 6Mo pour le 6600K, cache L3 pour mémoire qui avait été diminué de 2Mo sur Broadwell mais l'eDRAM faisait office de cache L4 compensatoire.

 

Avec ça, on est capables de dire que Broadwell devrait être battu par Skylake, mais ce n'est pas la seule raison à sa relative absence médiatique et commerciale. Tout d'abord Broadwell arrive avec plein de nouveautés mais sur une plateforme complètement morte puisque la nouvelle basée sur le Z170 et Skylake arrive, il était donc nullement question pour Intel de promouvoir ce cher vieux LGA1150 au détriment du LGA1151. Mais alors pourquoi avoir lancé Broadwell dans ce cas précis ? Probablement pour tenir une vieille promesse faite par Intel lors du lancement du Z97 et H97 : pour légitimer le passage sur ces chipsets, Intel avait mis en avant la compatibilité avec les puces 14nm, motivant de ce fait les clients à ne pas taper dans le Z87 ou H87, qui offraient autant de technologies que les purement marketings Z97 et H97.

 

Au final, à quelques encablures du lancement, on attend de voir ce que ça va donner, tant d'un point de vue performances qu'énergétique. Vu les résultats de Broadwell sur ce dernier point, on ne se fait pas de souci pour son successeur. On attendra aussi de voir les températures qui devraient nous en dire plus sur le choix d'Intel concernant cette minable pâte thermique qu'on se mange depuis Ivy Bridge. Si Intel ne veut plus du joint en indium, au moins qu'il utilise la même pâte que sur Devil's Canyon, ça sera toujours mieux et plus efficace que "ça". Depuis le lancement de Sandy Bridge, le potentiel d'overclocking des puces débloquées en montée n'a cessé de chuter, et en général on n'est pas très confiants quand un nouveau process vient d'être lancé. En ce sens, Broadwell n'est pas spécialement doué, Skylake devrait améliorer les choses, la question est de savoir comment il va se comporter. Après tout, vendre des puces K c'est assurer de pouvoir grappiller un peu plus. Cependant, Intel, pour masquer la poussière, commercialise ses puces avec des fréquences d'emblée élevées - exception faite de Broadwell qui marquait un vrai retour en arrière de ce point de vue - ce qui réduit fatalement la marge d'overclocking, mais assure des performances supérieures en sortie de boîte.

 

Pour conclure, Broadwell a constitué en plus de ces éléments un galop d'essai du 14nm, et pour ceux qui veulent le top sur LGA1150, eh bien il constitue ce qui se fait de mieux, avec en prime une partie graphique excellente que vous ne retrouverez pas dans Skylake 6600K et 6700K. Les prix également sont compliqués à avaler, mais pour de l'ultime upgrade LGA1150, il n'y a pas mieux surtout en jeux, et facile à gérer par sa température et sa consommation vraiment réduite.

 

core i7 5775c decapsule

Un poil avant ?

Bon plan • mulot Mionix Naos 7000 à 35,40€ livré (MAJ)

Un peu plus tard ...

La GTX 980Ti Kingpin d'EVGA est-elle la reine de la fratrie ?

Sur le comptoir, au ~même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !