Après huit années d’exil dans l’escarcelle du groupe japonais Canon, Cabasse revient donner le La sur le sol (huhu) français, cocorico à très exactement 440 Hz (bon ok, 432 pour les relous du classique et 415 pour les exubérants baroques).

 

cabasse logo

 

C’est la société de Montpellier, AwoX qui a su ramener en 2014 l’ouaille au bercaille pour deux petits millions de dollars. Mariage malin puisque AwoX brille de son côté (première société en bourse sur les objets connectés en 2014 et prix de l’innovation aux CES 2014 et 2016) dans les licences logicielles permettant le streaming audio et vidéo. L’annonce des premières enceintes nomades Cabasse n’était donc qu’une question de temps.

 

cabasse swell black

 Sobre et classe on vous disait !

 

Cette attente se termine aujourd’hui d’une fort belle manière avec l’annonce de la Swell qui compte bien briller dans la sphère des enceintes Bluetooth haut de gamme. Bose, qui s’était assis tranquillou sur le trône de fer du marché commence à se demander si cette hodor de sapin provenant du clan français est bien normale et voit bien le regard amusé de ses bannerets LG, Sony, Marshall, JBL, Ultimate Ears et tous les autres prêts à ramasser le panier au bas de la guillotine. Tremble petit aigle, le grand méchant coq aiguise ses ergots.

 

cabasse swell white dessus

 En blanc le son est nettement mieux

 

De la puissance sans distorsion et la classe d’un design premium, voilà les promesses aguicheuses de la Swell. Avec 60 watts (hohoho), deux haut-parleurs de graves de 85 mm secondés par deux tweeters de 40 mm, un amplificateur numérique qu’on nous promet transparent et une réponse en fréquence allant de 55 Hz à 22 kHz (hahaha), Cabasse a un joli coup à jouer dans sa besace. AwoX a injecté un peu de son savoir-faire et la Swell possède non seulement le Bluetooth avec Apt-X et le NFC mais aussi la possibilité intéressante de coupler deux enceintes afin de profiter d’une vraie stéréo nomade de 120 watts (hihihi) pendant environ 10 heures.

 

cabasse swell white

 60 watts, 55 Hz bien sûûûûûr

 

Du côté du design, le terme « bijou » colle parfaitement à la Swell tant on dirait que les extrémités de sa forme cylindrique sont ornées de bracelets métalliques, joli. Disponible en noir ou en blanc à partir d’octobre 2017 au tarif justifiable de 229 euros, on attendra tout de même le test avant d’entamer une petite Marseillaise.

 

NDCDH : Ayé, fumée blanche et tutti quanti : Habemus (ram pa papam) Novi Lignas Editorialis ! Les périphériques audios qui accompagnent nos diverses machines fleurissent comme des petits champignons dans les caves Parisiennes, nous tenterons d’en goûter un plus grand nombre dans ces colonnes. Profitez des ragots pour nous dire si cela vous plaît…ou pas.

 Cabasse présente sa Swell et se place ainsi sur le marché des enceintes Bluetooth haut de gamme. 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 47 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...