Capcom a connu une traversée du désert, et a tué sa saga Resident Evil avec des épisodes corrects, parfois insipides (5, 6, Revelations 2), mais en perdant son ADN ainsi que les vrais fans. Et puis la firme relança Resident Evil et Resident Evil 0 avec succès, ce qui lui a permis d'envisager l'avenir plus sereinement. Avec son moteur souple RE Engine, Capcom a également sorti un Resident Evil VII qui a renoué avec les origines de la licence : superbe réalisation, et angoisse maximum.

 

L'année dernière, Resident Evil 2 a tout cassé avec le RE Engine, l'épisode quasiment le plus mythique, permettant la redécouverte d'un jeu certes pas nouveau, mais à l'histoire prenante et à rebondissements. Resident Evil 3 s'apprête à débarquer, avec la même philosophie, même maniabilité, même charte graphique. Mais qu'apporte donc ce moteur 3D à l'ambiance et aux graphismes ? Pour le savoir, voici un comparatif entre les versions 1999 et 2020. Dur dur de reconnaitre, et pourtant !

 


Un poil avant ?

Vous pouvez maintenant combattre COVID-19 sur votre PC avec Folding@Home

Un peu plus tard ...

Zitithon 2023 : le supercalculateur qui fera pleurer, 100% AMD

 Resident Evil, c'est une histoire d'amour, puis de haine, puis d'amour de nouveau vis à vis du public. 24 ans que ça dure, et pourtant ça reste une place forte, surtout pour Capcom. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !