Entre simple produit et objet de culture, entre art et industrie et même entre sport et simple passe-temps ; le jeu vidéo n'as cesse de faire débattre. Son entrée au musée est un point sensible pour certains, mais après tout, ne trouve-t-on pas des musées relatant l'histoire de la voiture ?

 

Cette logique de conservation du jeux vidéo comme souvenir d'une époque est souvent plus difficile à réaliser en pratique qu'on ne le pense : les cartouches des consoles les plus anciennes se démagnétisent, la plupart des codes sources se perdent et le matériel n'est bien évidemment plus fabriqué. Pour les jeux en ligne, certes plus récents, la question de la mise en place de serveurs vient se rajouter. Selon l'ESA, l'Entertainment Software Association, organisme responsable notamment de l'E3, le maintient des vieux serveurs n'est pas quelque chose de "nécessaire", au grand dam des passionnés. La raison invoquée serait la violation de copyright, le logiciel du serveur étant propriétaire. Toujours selon l'ESA, les rééditions de vieux titres seraient un effort suffisant pour garder trace d'un passé vidéoludique, argument déjà discutable au vu de certains remakes, et carrément caduque face aux conditions de jeux de l'époque !

 

wow logo

Plus de 10 ans pour celui-là ! Si le titre continue sa route, des évolutions notables au niveau graphisme et jouabilité ont eu lieu

 

Certains argumenteront que, même avec un multijoueur fonctionnel, un musée ne sera jamais représentatif de l'atmosphère du jeu, de ses conditions de vie, de l'essence du jeu replacé dans son contexte originel. Une solution, de nos jours, pourrait passer par les streamers, qui sont en effet les mieux placés pour fournir une image peu biaisée du jeu tel qu'il est pratiqué à notre époque. (Source : Engadget)

 Quand des histoires de copyright se cachent, on se doute qu'il y a un peu d'argent à se faire... 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 28 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !