Comme vous le verrez ci-dessous, le nouveau patron d'Intel ne mâche vraiment pas ses mots quand il s'agit de parler des grands projets de sa compagnie chérie et de bien faire passer le message que le fondeur est à nouveau plus que jamais prêt à repartir sur l'offensive après des années de sommnolence et de stagnation. Évidemment, ça ne se fera pas tout seul ni en un coup de baguette magique non plus. Le PDG a enchainé les interventions et le lobbying un peu partout dans le monde depuis son arrivée au poste, notamment pour promouvoir la nouvelle fixette de Pat Gelsinger qu'est la graaaande stratégie IDM 2.0, le nouveau plan d'Intel pour tenter de rattraper son retard sur ses compétiteurs et se tailler une vraie place dans le monde de la production de semiconducteur — désormais plus importante que celle du pétrole selon le patron !

 

Bien entendu, comme pour toute entreprise de cette envergure, l'investissement ne sera pas sans ses gros risques, mais les retours potentiels n'en seront que plus faramineux ! On avait déjà pu découvrir quelques aspects du projet d'Intel pour l'Europe, où il compte à présent construire un véritable petit village au coeur duquel pourraient à terme s'élever jusqu'à 8 usines, employant 10 000 personnes directement, et près de 90 000 indirectement — des ingénieurs, aux fournisseurs, en passant par le personnel de restauration et les professeurs des écoles.

Cela se fera évidemment en plusieurs étapes, le projet devant s'étaler sur 10 ans, avec un début des travaux potentiellement dès 2022 et les premiers wafers en production d'ici la mi-décennie si tout se passe bien. Le tout pourrait couter la fantastique somme de 80 milliards d'euros, qui ne sortiront naturellement pas uniquement des poches d'Intel, l'UE étant à présent plus que volontaire pour faire chauffer le chéquier pour réduire sa dépendance sur l'Asie. Avant toute chose, Intel doit encore faire son choix parmi près de 10 pays candidats pour son installation, ce qu'il devrait faire avant la fin de l'année, en sachant que seuls des pays européens sont sur la liste, dont le Royaume-Uni est exclu, le PDG considérant que l'UE seule a les moyens de ses ambitions.

 

We wanna build a big, honkin’ fab in Europe. [...] By the time this mega-fab is up and running, we’re going to be in what we call the angstrom era. [...] We might do some other nodes like three and four nanometer, but we would center the design of the facility on Intel 20 A technologies, and then go below to 18 angstroms, 14, etc. as we build out future modules. [...] We’re only considering the EU. To have the capital at this level, it has to be an EU-level project. The market has to be an EU-level market.[...] I need ground, I need a big plot, I need energy, I need talent, and I need water supply. [...] If all these pieces come together, this will be a magical European success story. [...] God decided where the oil reserves are, we get to decide where the fabs are." — quelques bribes des paroles de Pat Gelsinger. 

 

Selon Pat Gelsinger (qui est tout de même un sacré personnage, il faut bien l'avouer), cette future giga-fab Intelienne sera ni plus ni moins la plus avancée au monde dès son entrée en service, puisque le fondeur affirme qu'il veut la préparer principalement pour l'"ère de l'angstrom", en commençant par le procédé 20A, puis 18A, 14A etc. au fur et à mesure de l'agrandissement de l'usine. Et pour s'assurer que ce sera bien le cas, Intel a d'ores et déjà signé un accord avec le PDG de l'Européen ASML pour sa prochaine 2e génération de machines lithographiques EUV, en ayant au passage totalement pris les devants sur TSMC et Samsung, qui se sont ainsi retrouvés sur liste d'attente.

Forcement, tout cela ne pourra se faire que dès lors que toutes les conditions seront bien réunies au niveau européen et si le porte-monnaie reste bien ouvert. Il va de soi que les concurrents asiatiques ne resteront pas les bras croisés entre-temps et l'agitation de Pat Gelsinger en Europe a aussi motivé l'administration Biden à ouvrir davantage ses poches. Pas de doute, l'homme sait parler et tirer les bonnes ficelles ! Vivement qu'on puisse le juger sur ses résultats...  (Source)

 

intel pat gelsinger demarchage europe cdh


Un poil avant ?

Gamotron • Connaissez-vous Alan ?

Un peu plus tard ...

Enfin ? Non pas un, mais trois nouveaux ventirads stock avec Alder Lake chez Intel ?

Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !