Dans un procès démarré fin janvier et effectué via Zoom (pandémie oblige), Valve s'est pris une grosse rouste à l'unanimité du jury de la cour de district du district ouest de Washington à Seattle et décision fut donc prise de lui coller une grosse amende de dédommagement d'environ 4 millions de dollars pour plagiat à Ironburg Inventions, et indirectement à Corsair !

Le pourquoi du comment ? Ironburg Inventions détient depuis 2011 le brevet numéro US2012322553, décrivant un contrôleur amélioré destiné à être tenu des deux mains par le joueur, avec 4 commandes à l'avant actionnables avec les 2 pouces et 2 autres au dos actionnables avec les majeurs. Ensuite, Ironburg Inventions appartient au constructeur de contrôleurs Scuf Gaming, marque que Corsair a rachetée entièrement en 2019. L'affaire remonte toutefois bien avant cette acquisition, puisque Valve avait été prévenu dès 2014 par les avocats d'Ironburg Inventions que leur contrôleur Steam et ses deux boutons arrières violaient le brevet en question.

 

Mais Valve n'en a eu cure et a passé les 5 années suivantes à produire un total de 1,6 million d'unités, avant d’arrêter complètement le produit en 2019, probablement par manque de succès (seulement ~1 million de contrôleurs Steam auraient été vendus), les joueurs préférant aussi depuis longtemps opter pour un produit Xbox pour jouer à la manette sur PC. Face à ces faits, le jury a aussi conclu que Valve, pourtant averti, avait donc parfaitement sciemment violé le brevet d'Ironburg Invention, ce qui pourrait par ailleurs exposer Valve à d'autres litiges si les avocats de Corsair/SCUF/Ironburg songeraient à traire encore un peu la maison mère de Steam. Pour la p'tite histoire, en bon élève, Microsoft de son côté a payé 6 millions de dollars pour une licence à Ironburg Inventions, afin de produire ses fameuses manettes haut de gamme Xbox Elite.

 

Un début d'année difficile pour Valve, maintenant également poursuivi pour abus de position dominante et manipulation des prix, en obligeant les développeurs ayant signé avec Steam de vendre leurs créations ailleurs (les cas échéants) obligatoirement au même prix que sur la plateforme de Valve, limitant ainsi fortement la concurrence. (Source)

 

steam controller

L'objet du délit !


Un poil avant ?

CTR 2.0 enfin lancé, affinez les fréquences et tensions de vos Ryzen

Un peu plus tard ...

Antec P10, un châssis FLUX avec une nouvelle figure discrète et isolée

Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !