Si vous installez Linux sur une nouvelle machine — par exemple via un certain tutoriel de comptoir —, alors le noyau que vous utilisez est très probablement directement issu d’une compilation unique effectuée par les mainteneurs de ladite distribution. En un mot, quel que soit votre CPU, vous faites tourner in fine la même chose. Cela pourrait sembler logique, mais ce serait oublier que, au fil des années, les processeurs ont progressé, et sont notamment capables de comprendre de nouvelles extensions du jeu d’instruction x86 initial.

 

Or, si vous utilisez le même binaire pour tout le monde, alors il faut sacrifier ces améliorations au profit de la rétrocompatibilité, quitte à y perdre, au passage, des performances. Cela devrait être amené à évoluer, car un ensemble de patchs vise à autoriser l’utilisation de davantage d’extensions x86 selon le feature level de votre CPU, déchiffré dans le tableau suivant :

 

Feature setExtensionsQuels CPU?
x86-64 SSE2 Tous !
x86-64-v2 SSE3/SSE4.1/SSE4.2/ SSSE3 Après Nehalem
x86-64-v3 AVX/AVX2/BMI2/FMA Après Haswell
x86-64-v4 AVX-512 Après Skyake-SP/Icelake

 

 

Pour autant, cela ne signifie pas que les processeurs récents verront une aération gigantesque, car les améliorations ne sont, finalement, que celles automatiquement appliquées par le compilateur, alors que le noyau est principalement composé de code non régulier, empêchant diverses optimisations telle la vectorisation automatique efficace. Certes, Linux contient déjà des directives spécifiques à certains processeurs, mais ce dernier est limité, a été écrit à la main et ne concerne que des routines d’initialisation spécifiques ou des correctifs logiciels de bugs matériels. Par design, ce code n’est par ailleurs jamais ou rarement expulsé du tronc commun, et est donc présent sur tous les binaires distribués (bien que désactivé), sans compter les éventuels appels de bibliothèques dynamiques, pouvant, eux, fortement être modifiés en fonction de l’architecture hôte... ou pas ! À voir dans un futur test ce qu’il en retourne au niveau des performances ? (Source : Phoronix)

 

linux


Un poil avant ?

La bêta de Diablo 2 Resurrected testée, ça farte ?

Un peu plus tard ...

NVIDIA signe un 2nd trimestre monstrueux (et record, of course) !

 Depuis l'arrivée de l'x86-64, les CPU ont bien évolués ; il était plus que temps de tirer parti de ces amélioration dans le noyau Linux, non ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 18 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !