Il y a un peu plus de 5 ans, Intel introduisait coup sur coup ses CPU Broadwell et Skylake, à quelques semaines d'intervalle ! C'étaient réellement les premiers qui volaient la vedette aux seconds, par un petit détail qui faisait une différence : 128 Mo d'eDRAM faisant office de cache L4 dans lequel CPU et iGPU piochaient quand le besoin s'en faisait sentir. Vous pouvez retrouver le test d'alors made in CDH.

 

Après tant d'années, comment a vieilli le Broadwell ? Pour rappel, il y avait l'i5-5675C pur quadcore, et l'i7-5775C quadcore avec Hyper-Threading. Aujourd'hui, les puces 4 coeurs sont devenues l'entrée de gamme, le milieu est réservé aux hexacores, et au-dessus ça s’étale jusqu'à 16 coeurs chez AMD, 10 chez Intel. Est-ce que ceux qui ont investi dedans sont toujours dans le coup ? Ou sont-ils largués, l'eDRAM ne les sauvant pas du naufrage ?

 

Anandtech a fait son test, et le moins que l'on puisse dire, c'est que si la famille rentre dans le rang en applicatif, en gaming il est plus que dans le coup, devant tous les Ryzen 3000, et parfois même Comet Lake, avec une première place haut la main sur Civilization VI. Cela montre que c'était le CPU à acheter il y a 5 ans, et qu'aucun autre aussi âgé ne se comporte aussi bien, puisqu'il rivalise largement ne serait-ce en jeu. Comme quoi ces 128 Mo d'eDRAM étaient vraiment salvateurs et le sont encore !

 

core i7 5775c decapsule

 

 Broadwell a 5 ans, mais il était très compétitif... en 2015. Qu'en est-il en 2020 face à l'armada actuelle ? Suspense ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 24 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !