COMPTOIR
  

10 milliards de $ pour ChatGPT

Vous n'êtes probablement pas passés outre le phénomène depuis novembre dernier ! Le chatbot 3.0 dopé à l'IA créé par OpenAI, ex-association devenue entreprise avec notoirement à sa tête un certain Elon Musk, que ce dernier a quitté en 2018 (et il doit bien s'en mordre les doigts), ne cesse de faire parler de lui par crainte, ou par stupéfaction. Il faut avouer que si GPT-2 avait déjà impressionné en 2019 par ses capacités à "écrire" un article jusqu'à en freiner le projet jugé dangereux dans un contexte ou la guerre aux fake news est encore loin d'être gagnée, son successeur GPT-3 plus spécialisé dans le traitement du langage naturel est devenu tout simplement plus pertinent qu'un (gros) paquet de bipèdes doté d'un cerveau.

ChatGPT est issu du modèle 3.5 qui va encore plus loin en compréhension de la nature (souvent) tordue de l'humain et parfaitement apte à tenir compte d'un contexte. Demandez à vous faire expliquer le principe de relativité de manière intelligible pour un enfant de 8 ans, il vous donnera une réponse bluffante. Demandez-lui de corriger un bout de code, il vous proposera des solutions parfaitement fonctionnelles. Il ne lui manque plus que le sens critique...

 

Si le deep learming et l'IA plus en général n'a rien d'une nouveauté de 2022 et se trouve déjà être présente dans nos vies quotidiennes, ChatGPT s'inscrit néanmoins comme un game changer. Sa pertinence suscite de nombreuses craintes, telles que l'utilisation du bot à des fins de hacking et autres joyeusetés dont on se passerait volontiers. De manière presque plus légère, le bot s'invite aussi pour réinventer les anti sèches de 2023.

 

chatgpt minitel profanation

 L'avenir était pourtant traçé.

 

Mais il suscite aussi l'intérêt pour ses qualités. Partenaire d'Open AI depuis 2019, les corpus tournant sur les HPC de Microsoft Azure, Microsoft est sur les rangs pour venir chatouiller l'hégémonie de Google. Rien d'officiel encore, mais d'après Bloomberg l'intégration de ChatGPT à Bing ne serait plus qu'une question de semaines, et celle sur Office serait en cours d'étude. De quoi donner un sérieux coup de boost au moteur de recherche toujours en quête de pertinence ou à la suite bureautique en proposant du support immédiat assisté par IA ; ceci donnant suite à l'intégration elle aussi très prochaine de DALL-E, le pendant de GPT-3 capable de générer des images à partir de textes. Cette fois il serait donc question que Microsoft injecte la bagatelle de 10 milliards dans le projet pour apporter des liquidités à OpenAI avec à terme une acquisition de 49 % des parts en faveur de la firme de Redmond, devenant de facto actionnaire principal. De quoi rendre Microsoft, actuel numéro 2 du cloud computing, l'investisseur parfait pour pallier les besoins de puissance d'OpenAI, dont chaque requête client coûterait quelques centimes de $. (source & source)

Un poil avant ?

Le Comptoir et au-delà...

Un peu plus tard ...

Test • NZXT H9 Flow et Elite

...Et c'est Microsoft qui continue son bout de chemin avec OpenAI, visant à en devenir l'actionnaire principal et surtout... à s'en servir.

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 36 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !