COMPTOIR

Il parait que le PDG d'Intel, aka Pat Gelsinger ou PixelPat, était parti refaire un p'tit tour rapide à Taiwan la semaine dernière, avant de s'envoler pour le Japon, puis l'Inde. Une nouvelle visite qui en aurait apparemment surpris plus et qui n'aura de surcroit pas été une mince affaire étant donné les règles sanitaires très strictes toujours en place. Il convient de rappeler que le grand manitou d'Intel était déjà allé en visite sur l'ile en décembre dernier, on en apprendra d'ailleurs également un peu plus à ce sujet dans la foulée. 

 

Tout d'abord, vous pensez bien que Pat n'y était allé ni pour faire du ski ni du surf ni de la plongée. En l'occurrence, il s'agissait de s'entretenir une nouvelle fois avec la direction de TSMC, le nouveau meilleur ami d'Intel et il n'a donc pas fallu longtemps pour que le sujet de la dernière discussion supputée se fasse connaitre grâce aux sources du journal taiwanais. Ainsi, on nous dit qu'Intel cherchait d'abord à s'assurer de la tenue des engagements de TSMC, mais aussi à s'octroyer au passage encore plus de sa capacité de production à l'avenir, notamment pour les procédés post-N7 et certains nodes plus matures, afin de mieux supporter les ambitions du fondeur. Rien n'a fuité sur les types de produits qui seraient concernés. On sait qu'Intel fait déjà produire chez TSMC et planifie d'y faire fabriquer encore davantage d'ici les prochaines années avec des produits mélangeants différents procédés internes et externes. Cela peut donc concerner autant CPU que GPU, et aussi du semiconducteur « mineur », mais non moins important, comme de la puce réseau (dont Intel manquerait d'ailleurs en ce moment). 

 

pat gelsinger masque intel

 

Bref, bien que concurrents en devenir, Intel et TSMC semblent plus que jamais être engagés dans une nouvelle relation très étroite pour les années à venir. Nous en avons déjà parlé précédemment. Concernant la première visite de Patou, on apprend aujourd'hui aussi que celle-ci avait principalement consisté à faire de la diplomatie (et tout ce que cela implique). Il est vrai que le PDG s'était au départ quelque peu attiré les foudres de Taiwan et de TSMC avec un commentaire pour le coup un peu maladroit (bien qu'au fond assez juste) ayant qualifié l'ile de « géopolitiquement instable » et donc « à risque », un rétropédalage rapide était donc de mise pour repartir sur de bonnes bases, ce qui semble avoir été fait avec brio (chéquier à l'appui quand même, hein). (Source : Digitimes, via Tom's)

Un poil avant ?

Plutôt RX 6700 XT ou RTX 3060 Ti ?

Un peu plus tard ...

Une nouvelle Porsche chez AOC : l'Agon Pro PD32M !

Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !