• GeFORCE GTX 660/660 Ti et HD 7950 v2

Comment concevoir une carte du segment performance avec un GPU conçu à l'origine pour cette gamme mais entre-temps promu au sommet ? C'est cette équation qui s'est posée au caméléon, en est sortie la GTX 660 Ti. Kesako ? Prenez un GK104, désactivez 1 SMX et vous obtiendrez une GTX 670 (toujours trop huppée et donc chère), alors trempez  la dans l'huile désactivez un contrôleur mémoire 64 bits et les 8 ROP associés et vous obtiendrez le nouveau graal du caméléon dans le segment performance !

die gk104

 

 Ca fait un peu capillotracté, mais c'est ainsi que le caméléon déroule sa roadmap, probablement remaniée dans l'urgence depuis que le GK104 s'est retrouvé compétitif face à Tahiti et le GK100/110 en retard sur le planning du concurrent... Notons que malgré la présence de ce bus 192-bit, la quantité de mémoire adressée est toujours de 2 Go. Comment diable est-ce possible ? Et bien tout simplement parce que le caméléon a prévu la possibilité de gérer des tailles mémoire asymétriques lors de la conception de ses puces. Ainsi, sur les 3 contrôleurs 64 bits qui forment le bus mémoire, 2 gèrent 512 Mo chacun et le troisième s'occupe du gigot restant. Limite du procédé toutefois, 1.5 Go peuvent être adressés simultanément donc à pleine vitesse (192 bits) alors que les 512 Mo restants se contentent de 64 bits, pas glop côté performances lorsque la carte a besoin de piocher dans ces derniers mégaoctets !

 

C'est tout pour la GTX 660 Ti, plutôt que de sortir une énième déclinaison du GK104 pour concevoir la GTX 660, nVIDIA s'est tourné cette fois vers une nouvelle puce moins coûteuse et donc permettant d'optimiser les marges dans ce segment où le rapport performance/prix est roi. Le GK106 puisque c'est son nom, se contente de 2,54 Milliards de transistors là où son grand frère en nécessite 3,54 Milliards ! La surface de die nécessaire sur chaque wafer 28nm est par conséquent réduite passant de 294 mm² à 221 mm². Mais où diable le caméléon est-il donc allé gratter un milliard (faudrait en parler au gouvernement il me semble qu'il en cherche quelques-uns en ce moment) de transistors ? Comme un beau schéma vaut mieux qu'un grand discours, rideau :

 

Diagramme GK106

Diagramme GK106

 

Pour ceux à qui cela ne parlerait pas, voici le résumé : en supprimant des SMX pardi ! De 8 sur le GK104, il n'en reste plus que 5 sur le GK106 et comme cela ne suffisait pas, un contrôleur mémoire passe aussi à la trappe ainsi que les ROP associés soit la même configuration que la GTX 660 Ti pour ce sous-système (les transistors gravés mais inutilisés en moins sur le die cette fois). En faisant les comptes, on se retrouve donc avec 960 Cuda Cores, 80 TMU, 24 ROP et un bus mémoire de 192 Bits toujours associé à 2 Go de GDDR5 en asymétrique. Les fréquences retenues sont de 980 MHz pour le base clock avec un Turbo Boost de 1033 MHz dans la limite du TDP (140W).

 

Par rapport au GK104 et en dehors des considérations de fréquences, le GK106 dispose donc de 5/8 des capacités de calcul, texturing et géométrie ainsi que des 3/4 du débit mémoire (et des ROP). Ce GPU parait donc légèrement plus équilibré entre puissance de calcul et bande passante que ne peut l'être son grand frère. Mais en pratique qu'est-ce que cela donne ? Un carré transformé en rectangle en fait !?

 

GK104GK106

A gauche le GK104 embarqué sur la GTX 660 Ti, à droite le GK106 de la GTX 660

 

Voilà pour les nouveautés côté caméléon, AMD n'est pas en reste et probablement gêné aux entournures par le lancement de la GTX 660 Ti a annoncé la mise à disposition d'un bios boostant les performances de la HD 7950. Petite polémique, si toutes les cartes devraient être en mesure d'appliquer ces fréquences, l'étage d'alimentation des modèles les plus "softs" pourrait souffrir à la longue d'un tel traitement. Disposant d'un exemplaire presse qui pour rappel reprend le design de la HD 7970, nous avons réalisé l'opération sans le moindre souci notable.

 

GPU-Z HD 7950 v2

Une Radeon HD 7950 flashée avec son nouveau bios boosté

 

La fréquence CPU évolue, passant ainsi de 800 MHz à 925 MHz, soit un gain de plus de 15%. Pour y parvenir de manière fiable quelles que soient les qualités intrinsèques du GPU embarqué (courant de fuites, etc.), ce bios augmente tout simplement la tension d'alimentation de ce dernier, de quoi aller gagner quelques points supplémentaires en terme de performances mais au détriment de la consommation ! C'est tout pour la théorie, voyons donc la pratique page suivante avec la présentation des cartes testées ce jour.



Les 72 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !