L’histoire se répète déjà chez Hewlett Packard Enterprise, certains SSD SAS de l’OEM étant une nouvelle fois victime d’un firmware tueur ! Il y a quelques mois, HPE s’était déjà dépêché pour rattraper le coup d’un firmware « bugué » provoquant la mort du SSD hôte exactement après 32 768 heures, le transformant instantanément en brique et sans aucune chance de récupération, même partielle, des données qui s’y trouvaient.

 

Cette fois-ci, on reprend encore le même scénario, à la différence que le firmware fautif sonnera le glas pile après 40 000 heures de fonctionnement ! Basé sur les données de ventes de HPE, cela signifie que la majorité des SSD SAS concernées devraient atteindre les 40 000 heures (4 ans, 206 jours et 16 heures) d’activité vers octobre au plus tôt. HPE arrive donc relativement largement dans les temps pour sauver les meubles et distribuer un firmware salvateur  - HPD7 ou plus récent —, que les administrateurs système n’auront ensuite plus qu’à installer. Une mise à jour évidemment considérée comme étant critique vu le risque encouru, HPE rappelant que strictement aucune donnée ne pourra être récupérée suivant la réalisation du bug !

 

Comme l’année dernière, HPE ne s’est malheureusement pas étalé sur la cause exacte du problème. Par contre, il se murmure que le problème aurait une fois de plus initialement été rapporté par l’assembleur original des SSD — dont l’identité n’a évidemment toujours pas été dévoilée. Bref, exactement le même déroulement que novembre dernier. Enfin, si la liste des gammes de SSD concernés est un peu moins longue qu’en 2019, elle reste composée des mêmes noms : HPE Proliant, Synergy Storage Modules, D3000 Storage Enclosure, Apollo 4200 et StoreEasy 1000 Storage.

A priori, HPE semble avoir été jusqu’ici la seule entreprise victime d’un tel défaut… Super pour l’image de marque ! Toutefois, il s’avère que Dell aussi avait dû se dépêcher de corriger le firmware de plusieurs de ses SSD SAS — des séries LTXX00MO, LT0X00WM et LTXX00RO — en février dernier pour exactement le même motif d’un risque de mort prématurée vers les 40 000 heures de fonctionnement. Dans ce cas, le constructeur est bien connu, il s’agit de SanDisk, la filiale de Western Digital… Donc le même fournisseur dans le cas de HPE ?

 

Alors, plutôt obsolescence programmée un peu brutale ou firmware custom développé avec le bout des pieds ?

 

 
hp in time ssd sas bug mortel cdh

 Un firmware custom avec des tendances meurtrières frappe encore certains SSD SAS de HPE...  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 18 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !