Quand AMD a lancé ses cartes à base de RDNA2, la curiosité était grande de voir les performances. Il se trouve que d'après nos tests, elles carburent très bien en rastérisation, se positionnant très proche derrière voire devant les Geforce Ampere selon la définition, mais restent un cran derrière en ray tracing. Du coup, pour améliorer les performances, quels que soient les cas, AMD a affirmé bosser à un pendant du DLSS. Pour rappel, ce dernier fait intervenir chez Nvidia et les Geforce RTX des transistors spécialisés dans ce calcul d'IA, laissant les cuda cores classiques bosser sur ce qu'il faut pour afficher le jeu. Les tensor cores, les transistors dédiés donc, se chargent d'inférer la scène en très haute définition, via un DNN modèle appliqué aux images en définition moindre, afin d'offrir un visuel comparable, mais des perfs en nette hausse.

 

Chez AMD, on devrait être en mesure de lancer le FidelityFX Super Resolution en version finale cet été, et les documents qui circulent montrent une philosophie différente même si le but reste le même : gagner de la patate. En effet, le FFXSR reste très vague sur son mode de fonctionnement,  on parle de Machine Learning sans savoir comment ça marche et à quel niveau dans l'architecture. Le FFXSR serait accompagné d'une autre technologie de manipulation d'image, le Radeon Boost, afin d'augmenter encore les perfs. C'est un adaptateur de définition dynamique, il ne bosse pas quand la scène est fixe ou que le personnage central ne bronche pas. En revanche, dès qu'il y a du mouvement, il s'enclenche et les gains annoncés sont jusqu'à 66% supérieurs. AMD annonce que cela ne se voit pas ou très peu sur la qualité d'image. L'Infinity Cache serait précieux pour cet usage, et indépendant des jeux qui pourront l'utiliser simplement, comme le DLSS depuis la version 2.0. Il faudra quand même attendre des documents techniques pour savoir comment ça fonctionne réellement.

 

Il est clair que ce chemin d'upscaling puis de downscaling est une révolution en termes de performances, alors que jusque-là activer un antialiasing était synonyme de pertes d'images par seconde,  parfois incompatible avec une expérience ludique confortable. Le VRS s'inscrit également dans cette philosophie, d'adapter les ressources en fonction de l'éloignement des éléments constitutifs de la scène à afficher. AMD débuterait en mars le déploiement auprès des joueurs avec une grosse version de l'AMD Software qui intègrerait le FFXSR et Radeon Boost. (Source Prohardvare)

 

amd super resolution fidelityfx


Un poil avant ?

La RTX 3060 pour ?

Un peu plus tard ...

Thermaltake lance son W1 WIRELESS, un clavier mécanique sans fil pour amateurs de sobriété

 Le DLSS aurait bientôt deux technologies associées pour lui rendre la monnaie de sa pièce. 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Les 14 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !