Il n'y a pas que la Chine qui s'est depuis peu sérieusement engagée dans la course aux nouvelles technologies, les russes aussi sont sur le coup. Il s'avère que le conglomérat Rostec — soutenu par le gouvernement et spécialisé dans les investissements pour les nouvelles technologies — a signé un accord avec Yadro (constructeurs de serveurs) et Syntacore (concepteur de puces) pour l'élaboration de processeurs RISC-V capable d'animer des machines desktops, des laptops et des serveurs.

 

En l'occurrence, Syntacore — qui conçoit déjà ses propres cores basés sur une architecture RISC-V — aurait été chargé de construire une puce RISC-V assez puissante pour la création et la vente d'au moins 60 000 systèmes pour satisfaire les besoins spécifiques du ministère de l'Éducation et des Sciences, et le ministère de la Santé en Russie d'ici 2025. Une affaire qui devrait couter dans les environ de 30 milliards de roubles, soit 400 millions de dollars ou 342 millions d'euros, les 2/3 financés par Rostec et ses divisions, et le reste par le budget du gouvernement.

 

syntacore logo

 

Avec ces moyens, qui devraient en principe être suffisants pour ce type de projet, l'ambition est de commencer par mettre au point un processeur RiSC-V avec 8 coeurs, moulinant à 2 GHz et fabriqué sur un procédé de gravure 12 nm (potentiellement chez GlobalFoundries), en supposant aussi que l'écosystème logiciel existera d'ici 2025 pour permettre à un tel processeur de s'épanouir dans les tâches journalières auxquelles il sera destiné.

 

La Russie et la Chine ont dejà une certaine habitude de la conception de puces non standards, et ne manquent pas d'utiliser d'anciennes branches Linux customisées pour permettre leur exploitation. En effet, ce n'est pas le premier projet de processeurs « maison » du pays du froid, des ours, de la vodka et de Vladimir (zou, tous les clichés dans la  boite), on peut notamment penser à la famille de processeur Elbrus 2000 (Elbrus travaille aussi avec Rostec), basé sur un jeu d'instruction VLIW custom, et les processeurs Baïkal utilisant une architecture MIPS32. L'aventure continue... (Source)


Un poil avant ?

TeamGroup plante à son tour 8 To de NAND sur un SSD M.2 NVMe

Un peu plus tard ...

Comptoiroscope • Quid du DLSS (et des presets) sur F1 2021 ?

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !