Faute de voir les Xeon Ice Lake sur nos étals, Intel mise sur les annonces marketing. Cette fois-ci, c’est d’un contrat avec Oracle dont il est question, concernant l’équipement de futurs serveurs de calcul dédiés à l’infrastructure Oracle Cloud.

 

Tout cela est bien beau, mais à quoi allons-nous avoir affaire, exactement ? Hé bien, mystère et boule de gomme : puisque ces Xeon ne sont pas officiels, aucune information concernant les performances ainsi que la consommation énergétique ne peut être dévoilée. Dommage ! Tout juste sommes-nous sûrs qu’il y aura du NVMe — encore heureux, pour un serveur de calcul — qui pourra servir de point de sauvegarde rapide lors d’utilisation de bibliothèques implémentant l’API MPI. Intel communique pour cela une latence de moins de 1,5 microseconde... chouette, mais dit comme cela, autant pisser dans un violon ! En effet, pour juger de la pertinence de ce temps, il faudrait avoir accès au nombre de nœuds concerné, l’algorithme et la taille des données écrites.

 

Enfin, l’utilisation de mémoire Optane devrait également réduire les latences des opérations d’entrée/sortie (il doit donc s’agir d’Optane au format SSD), proposant un gain maximum d’un facteur 10 pour une accélération totale d’un facteur 2,5 sur le benchmark Oracle Exadata X8M. Bref, circulez, il n’y a rien de bien passionnant, si ce n’est combler un vide médiatique dans une période où les GPU se tirent la bourre, et le marché des consoles se bagarre également à grand coup de prix et de spécifications. Pour Intel, décidément, 2021 se fait attendre.

 

oracle logo


Un poil avant ?

Live Twitch • Sam le Sérieux, acte 4

Un peu plus tard ...

Edge sous Linux : c'est pour le mois prochain !

Yapa de ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !