Avec le contenu streamé, il faut avoir une machine qui suive puisque désormais ces émissions se font en UHD, avec plus ou moins de HDR. Techniquement ces machines récentes ont de quoi encoder/décoder ce genre de flux vidéo, elle sont la puissance nécessaire. Mais le problème qui se pose est celui des DRM liés à ce contenu. Là dessus on n'a pas de recul sur la puissance pompée par ces protections, ni sur la possibilité d'afficher du contenu protégé impossible à visionner sans le support des DRM, aussi AMD a décidé de rejoindre Intel et Nvidia dans la prise en charge de ces DRM par pilotes en attendant que ça le soit un jour en hardware. Ca devrait arriver durant Q2 2018.

 

Le géant a déclaré que ses puces Polaris et Vega, y compris celles embarquées dans les APU Raven Ridge, seraient en mesure de supporter PlayReady 3.0 et HDCP 2.2. Ces deux technologies de protection sont requises par exemple pour afficher Netflix en UHD et HDR. Il y a toute une série d'items à respecter pour avoir le droit de diffuser sur son PC un tel contenu avec cette qualité comme Windows 10 Fall Creators ou l'extension HEVC de W10, la liste inclut PlayReady 3.0 et HDCP 2.2 bien entendu. Au final, ça ne concernera peut-être pas grand monde, mais au moins ça met les acteurs principaux au même niveau.

 

amdlogo

 Et si vous ne pouviez pas visionner Netflix en UHD et HDR à cause de votre matos pourtant puissant ? 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...