Malgré le déploiement de plus en plus rapide de la fibre optique à travers le territoire français, il va falloir encore vivre avec le réseau cuivré pour quelques années encore, avant de devoir totalement le démanteler d'ici 2030. Toutefois les autorités ne l'entendent pas ainsi, et commencent à se braquer sur les méthodes de l'héritier de feu France Télécom, à savoir Orange, qui semble lâcher un peu trop vite la gestion du réseau xDSL classique au profit de la fibre optique, et tente de faire pression à ce sujet. Car il est le seul et unique propriétaire de ce réseau, qu'il loue à un tarif fixé aux autres opérateurs pour effectuer les dégroupages et connexions internet. 

 

Avec le changement de présidence de l'ARCEP, l'opérateur tente donc de recommencer son petit caprice afin de négocier des tarifs plus élevés sur la location des lignes de cuivre du réseau téléphonique. L'opérateur - via son directeur - se voit en victime, à qui l'on demande d'entretenir un réseau qui coute cher sans pour autant payer ce qui est dû. Un argument qui passe mal auprès des concurrents, qui sont donc clients d'Orange à ce sujet, mais aussi auprès des autorités, qui jugent que l'opérateur n'a toujours pas présenté de dossiers viables quant à la fermeture du réseau téléphonique cuivré. La trame proposée il y a maintenant plus d'un an ne semble pas convaincre le gendarme des télécoms, qui trouve le plan encore trop imprécis, surtout sur l'intérêt réel d'un changement de tarification des offres afin d'inciter les clients à partir sur la fibre.

 

Car derrière tout ça, deux réalités sont visibles : la première, c'est que la fibre est encore très loin d'être présente sur tout le territoire français, et que tacler les utilisateurs dépendants du réseau cuivré serait totalement injustifié. La deuxième est que, si le projet segmentait mieux les différentes zones sur qui démanteler et qui entretenir, cela permettrait d'accélérer la bascule dans les zones totalement fibrées actuellement tout en améliorant la qualité des territoires ruraux qui devront attendre encore jusqu'à 5 ans dans certains secteurs avant de voir l'Internet lumineux. Il ne reste donc plus qu'à voir qui cèdera en premier, mais la nouvelle présidente de l'ARCEP n'est pas forcément la meilleure amie des grands opérateurs selon les bruits de couloir.  (source : Degrouptest)

 

rame dur

L'entretien d'Internet en France, formateur de champions d'aviron depuis le minitel.


Un poil avant ?

Les laptops avec RTX 30, les nouvelles victimes du minage ?

Un peu plus tard ...

Après DXR, au tour du Variable Rate Shading de faire son entrée dans Proton

 Orange tente de renégocier l'exploitation du réseau ADSL en France, alors que son entretien est encore pointé du doigt... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !