Les débats et annonces sur le déploiement de la fibre en France continuent à se propager pour ce mois de décembre, qui semble marquer un tournant important dans ce chantier gargantuesque. Il faut avouer que le constat de l'état du projet après cet été est plutôt édifiant, montrant un manque de sérieux chez certains acteurs, une pandémie avec un impact conséquent et un gouvernement plutôt passif par le passé. Cependant la situation a bien évolué depuis, puisque le secrétaire d'État Cédric O a bousculé l'écosystème fibre depuis septembre, en réinjectant des fonds dans les travaux ou en appuyant les initiatives visant à rendre plus efficace et fiable les installations rurales. Afin d'enfoncer le clou sur ce dossier, l'ARCEP a aussi rajouté son grain de sel dans cette histoire, en publiant de nouvelles régulations à appliquer.

 

Ainsi, l'organisme passe à une nouvelle étape dans la régulation du marché des offres Internet fixes, en annonçant une série de mesures pour préparer la disparition à terme des télécoms cuivrés d'ici 10 ans. L'objectif est clair, puisqu'il permettra de faire disparaitre l'influence totale d'Orange sur le fonctionnement des réseaux de télécommunication, puisque le marché des installations sera réparti sur un nombre varié d'opérateurs. Attention toutefois, hors de question d'initier une fermeture du réseau téléphonique sans un plan bien construit et réaliste selon l'état du déploiement de la fibre, l'ARCEP demande donc à l'opérateur historique de fournir un plan détaillé le plus rapidement que possible. Cela veut dire que l'ARCEP va continuer de surveiller les tarifs appliqués sur la boucle cuivrée, tout en incitant à passer le plus rapidement que possible à la fibre optique, il conviendra donc de bien surveiller dans les prochaines années l'impact sur les forfaits ADSL restants.

 

Autre point mis en avant par l'Autorité, une consultation publique sur le déploiement de la fibre optique - valable pour l'ensemble du territoire français - portée sur le raccordement en bout de ligne est ouverte depuis la semaine dernière jusqu'au 4 mars 2021. L'objectif est de mieux cerner la qualité du raccordement actuel, de mieux savoir les besoins humains, techniques et financiers à mettre en œuvre ou bien vérifier si les pratiques tarifaires sont en corrélation avec le service et les possibilités des différents bénéficiaires (entreprises, particuliers, location de réseau...). Peut-être que cela permettra enfin de mieux cerner les intérêts de chaque acteur dans ce chantier, qui après s'être enlisé durant de nombreux mois, semble repartir de plus belle. (source : ARCEP)

 

les opérateurs recadrés par l'état [cliquer pour agrandir]


Un poil avant ?

Microsoft aussi serait intéressé par des puces faites maison

Un peu plus tard ...

Course à la V-NAND : vers de meilleurs SSD ?

 L'ARCEP suit les pas du gouvernement, et publie divers documents afin d'obtenir un déploiement de la FttH plus sain... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 19 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !