Ce soir, le Bad Rabbit ne fera pas plaisir à madame, mais plutôt de la peine à monsieur. En effet, il s'agit ici d'un autre ransomware qui sévit actuellement principalement en Russie et en Ukraine. On recenserait actuellement 200 entreprises touchées, bien que ce nombre soit (malheureusement) en augmentation.

 

Le mode opératoire n'est pas sans rappeler Wannacry, un virus datant de mai dernier : crypter les données silencieusement puis réclamer une somme plus ou moins importante (ici 281€) en Bitcoin contre le décryptage, avec la suppression pure et simple en cas de non-paiement.

 

C'est Kaspersky qui a tiré la sonnette d'alarme, reconnaissant de plus des similarités avec Petya et NotPetya, deux autres virus ayant fait les têtes de liste ces dernières années. Cependant Bad Rabbit semble plus sage ; il est actuellement moins répandu et nécessite une installation manuelle ; les premières informations indiqueraient qu'une fausse version de Flash Player (comme s'il n'était pas assez détesté !) serait à l'origine des infections. Pensez donc à faire des sauvegardes régulièrement et à sécuriser vos données sensibles, car rien ne garantit une possible récupération, même en cas de paiement.

 

bad rabbit message

Un des messages encore moins agréables à lire qu'un BSOD !

 Le ransomware BadRabbit fait des ravages en Russie et en Ukraine, au moins 200 entreprises seraient victimes. 

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 26 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !