Alors que nous, français, sommes les rois de la plainte quant aux administrations lentes et vétustes, voilà que les États-Unis nous lancent un beau défi. En effet, leur système de chômage est tellement ancien qu’il a été codé en... COBOL, un langage de programmation paru en 1959.

 

kobold

Non ! Ça, c’est un kobold !

 

Du coup, pour chaque mise à jour du système, des ingénieurs compétents dans le domaine doivent être retrouvés, une opération coûteuse en temps comme en argent. La situation est telle qu’à cause de cette ancienneté, la prime accordée aux chômeurs — chose rarissime au pays de l’Oncle Sam, mais forcée par la corona-conjoncture — a finalement été décidée comme étant un montant fixe de 600 $ pour tous, et non un pourcentage des sommes non gagnées, comme prévu à la base. Il faut dire qu’avec un bon de 4,4 % du chomage à 13 % en un mois, avec des prévisions allant jusqu’à 20 % au sommet de la pandémie, il faut bien conserver un minimum de revenus pour la population.

 

Pour en revenir au COBOL, les experts en charge du logiciel estiment que modifier les modalités de remboursement prendrait... a minima 5 mois, si ce n’est plus ! La situation est telle qu’IBM a lancé un portail gratuit d’apprentissage du COBOL et un forum de mise en relation des programmeurs et des entreprises. Vous êtes à la retraite et expert du domaine ? C’est le moment de se relancer ! (Source : IEEE Spectrum)


Un poil avant ?

Le Ryzen 7 4800U encensé par Lenovo

Un peu plus tard ...

Le KaiXian KX-U6780A de Zhaoxin passé au barbec, un 1er pas vers la fin du duopole x86 ?

 Vous pensiez la France à la pointe des ancienne technologies ? Hé bien non ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !