On avait vaguement mentionné le sujet avec l'annonce des résultats Q3 2020 d'Intel, il convient de donner un peu plus de détail sur le sujet sensible de l'externalisation d'une partie de la production en 7 nm, suivant un nouveau retard non négligeable avec le node maison lié à des défauts provoquant entre autres des dégradations du rendement. C'est une mesure que le fondeur avait d'ailleurs déjà mentionnée concrètement lors de l'Architecture Day 2020 en été, notamment pour ses différents GPU Xe, mais la chose n'est visiblement pas encore inscrite dans le marbre.

 

Lors de son intervention face aux actionnaires l'autre jour, le PDG Bob Swan a expliqué que la compagnie prendra une décision à ce sujet au début de 2021, tout en affirmant que leur propre 7 nm progresse bien (on a déjà entendu ça quelque part) et que les vulnérabilités correspondantes ont déjà été fixées — des mots que les oreilles des actionnaires attendaient sûrement avec impatience. Néanmoins, ceci ne sous-entend apparemment pas déjà un retour à la normale, puisque malgré la bonne nouvelle supposée, le PDG a confirmé qu'Intel évaluera prochainement les fondeurs tiers et ses propres usines selon 3 critères : prévisibilité des progrès, performances des produits et bénéfices économiques de la chaîne d'approvisionnement. En gros, Intel est aussi à la recherche de plus de flexibilité avec un approvisionnement plus sûr et performant, et potentiellement source d'économies, ce qui pourra autant conduire à des externalisations que des investissements accrus dans ses propres usines 7 nm.

 

Au sujet d'une externalisation plus élargie, Intel a répondu que la compagnie considère confier uniquement la production d'une ou plusieurs catégories de produits à un tiers, mais aussi sous la forme d'intégration de puces tierces dans ses produits. Spécifiquement, le fondeur serait confiant de pouvoir porter son travail vers TSMC, mais n'oublions pas Raja Koduri était déjà allé se balader chez Samsung l'année dernière (avec la première rumeur de GPU Xe fabriqués chez Samsung et qui paraissait alors tirée par les cheveux) et y retourne d'ailleurs prochainement pour animer la présentation "1000X More Compute for AI by 2025" au forum SAFE de Samsung. Coincidence ? En tout cas, l'intention d'Intel est d'exploiter si nécessaire plusieurs formes d'externalisation pour aider la compagnie à retrouver progressivement son rythme de croisière et être en mesure de relancer des produits de pointe d'ici 2023/2024 — et donc logiquement d'encaisser les coups en attendant...

Restent aussi toutes les autres questions : plutôt Samsung ou TSMC ? Un peu pour les deux ? Pourquoi pas une licence auprès de GlobalFoundries pour un procédé tiers à utiliser dans ses propres usines ? Ce qui parait assez certain, c'est qu'Intel va devoir s'engager sérieusement et faire chauffer le carnet de chèques ! Rendez-vous 2021 pour la réponse.  (Source)

 

intel logo tsmc inside

 L'histoire de l'externalisation par Intel d'une partie de sa production est encore incertaine, mais les contours du projet se dessinent encore...  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 20 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !