Quand Metro Exodus est sorti l'année dernière, on s'est bien rendu compte que le jeu était violent tous les détails à fond. Il y a quelques jours, son dernier DLC nommé Sam's Story est apparu, et il était temps de le tester. C'est ce qu'ont fait nos confrères de Gamegpu, et le moins que l'on puisse dire, c'est que rarement un jeu aura mis à genou les cartes dès le 1920x1080, définition traditionnellement fastoche, surtout pour les cartes graphiques les plus méchantes.

 

metro exodus sam story

 

En 1080p, pour donner une idée du désastre, DX11 ou DX12, mode extrême manifestement trop haut, une RX 480 poutre 22 ips et une RTX 2080 Ti 69. Que la carte soit rouge ou pas, verte ou pas, cela n'a pas d'importance vu le niveau atteint. En UHD, les mêmes cartes passent à 12 et 43 ips, la baisse n'est pas aussi impressionnante que le niveau bas de départ. Certes il faut se rendre à l'évidence, si vous voulez jouer à ce DLC pourtant bien prenant et bien dans la lignée du jeu originel, il va falloir baisser drastiquement le niveau de détail, ceci afin de gagner de précieuses images par seconde, surtout  quand on part de loin. C'est d'ailleurs une règle universelle dans le jeu vidéo, les détails étant parfois si subtils que les baisser d'un cran offre un confort de jeu impeccable tout en étant invisible en action.

 

 Le dernier DLC de Metro Exodus va faire parler de lui. En bien pour son contenu, en mal pour sa gourmandise. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 40 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !