Si vous aviez encore des doutes quant à l’existence de Rocket Lake en interne chez les bleus, voici que des nouvelles fuites viennent en rajouter une couche, avec du bon vieux code C. En effet, l’origine du monde leak n’est autre que le noyau Linux, dont une série de patchs récemment soumise alimente la machine à rumeurs.

 

linux

 

Avec ce code, les précédents bruits de couloirs prennent toujours plus de crédit, car la partie modifiée concerne le driver graphique, qui reprend en grande partie le support préexistant de Tiger Lake et son iGPU Gen12 — Xe, cela semble bien être de toi qu’il est question ! Autant dire que Rocket Lake est bien parti pour être le rétropédalage attendu des bleus : l’architecture Sunny Cove — voire Willow Cove, son successeur, puisque nous parlons de Tiger Lake et non Ice Lake — adaptée pour du 14 nm.

 

Cependant, rien d’extrêmement croustillant n’apparaît dans cette rustine : tout juste savons-nous que ces iGPU seraient au nombre maximal de six, qu’ils supporteraient trois écrans simultanément et que leur configuration mémoire différerait des Tiger Lake cousins.

 

En suivant le cycle de développement habituel du kernel, ces composants logiciels devraient arriver dans une release stable aux alentours de la 5.8, ce qui correspond dans notre calendrier grégorien à août. Après un Comet Lake encore tout chaud, pas étonnant qu’il faille prendre son mal en patience pour la suite ! (Source : Phoronix)

 Des rustines qui, finalement, fuitent : la dure contradiction entre le support et le marketing. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !