La semaine dernière, PayPal a finalement décidé d'ouvrir son porte-monnaie aux cryptomonnaies, bitcoin en tête, mais aussi certaines des alternatives plus ou moins concurrentes. PayPal est ainsi devenu l'une des plus grandes compagnies mondiales à donner un accès aux cryptomonnaies pour les achats dans son vaste réseau de marchands utilisant ses services, ce qui a naturellement contribué à faire grimper son action en bourse de 5 % suivant l'annonce, tandis que le bitcoin a enregistré sa valeur la plus élevée depuis un moment (13 000 $) ! Une décision apparemment aussi bien accueillie par les amateurs de cette forme de monnaie et qui y verraient la réalisation d'une étape majeure sur le chemin vers la démocratisation comme moyen de paiement. Il est vrai que l'annonce de PayPal pourrait donner le signal à un public dans l'ensemble peu informé sur les cryptomonnaies, que celles-ci sont désormais des actifs numériques fonctionnels.

Par contre, d'autres estiment que ce choix ne favorisera pas nécessairement l'émergence espérée des monnaies virtuelles que nous connaissons pour l'instant, notamment par le fait qu'une bonne majorité des propriétaires de cryptomonnaies y voient toujours avant tout une réserve de valeur alternative à l'or, plutôt qu'un moyen d'achat « normal » pour les transactions marchandes ordinaires. Se pose ainsi toujours la question de savoir si le public est réellement prêt à dépenser ses cryptothunes, plutôt que de les garder de côté dans l'espoir de voir leur valeur respective grimper - un avis partagé par plusieurs analystes.

 

paypal bitcoin logo handshake

 

Au-delà des cryptomonnaies décentralisées et anonymes comme le bitcoin, dont l'usage le plus régulier est généralement surtout attribué au Dark web, il parait évident que PayPal se prépare surtout à l’avènement des monnaies virtuelles en gestation chez les banques centrales majeures de ce monde - qui, comme la BCE, ont dernièrement beaucoup accéléré le travail sur leur propre monnaie virtuelle. À ce jour, le « digital yuan » de la Chine est le projet le plus avancé, la Banque de France a expérimenté une première fois avec succès l'euro numérique en mai dernier. Autrement dit, c'est aussi une décision stratégique et préventive sur le long terme pour permettre à PayPal d'être en bonne position lorsque les monnaies fiduciaires deviendront définitivement numériques. Dan Schulman, le directeur général de PayPal avait expliqué avant l'annonce que la compagnie travaille directement avec les autorités de régulations sur le projet des monnaies virtuelles des banques centrales. Par ailleurs, n'oublions pas que PayPal avait été l'une des premières grandes compagnies à lâcher le projet Libra (dont elle était co-fondatrice) de Facebook, suivie un peu plus tard d'eBay, Mastercard ou encore Visa, sans aucun doute en réaction à la très forte opposition et aux pressions exercées par plusieurs pays et les grandes banques centrales.

Bref, cette annonce n'est pas une coïncidence et il est difficile d'imaginer vraiment un grand avenir pour les cryptomonnaies comme le bitcoin, l'avenir semble bien être aux versions numériques des monnaies (inter)nationales auxquelles nous sommes déjà habitués. (source)

 

digital euro logo non officiel

 PayPal et les cryptos, un pas avec les banques centrales vers l'argent 100 % digital ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 16 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !