• Fouille intégrale de la carte

Pour changer, passage à la douane sauce "fouille intégrale" pour le début de cette inspection, avant de faire rougir et chanter cette carte mère : 

 

 asrock z490 taichi - vue de face  [cliquer pour agrandir]asrock z490 taichi - vue de derrirèe [cliquer pour agrandir]

Si vous aimez casser un peu avec les modèles gaming classiques, ASRock reste dans la finesse des produits Taichi avec un soin du détail agréable.

 

ASRock reprend le design des cartes Taichi de générations précédentes, tout en affinant de plus en plus les petits détails esthétiques. Cela ne sera peut-être pas du goût de tout le monde, mais dans un monde dominé par du rouge et noir ou de l'aluminium brut, l'ajout de petites décorations comme les engrenages donnent un esthétisme qui sort du lot. Par contre la carte est massive avec tous ses blindages en aluminium, cela ne sera pas pratique pour transporter votre machine de guerre en LAN. Nous avons ici 4 slots pour 4 barrettes DDR4, question ports, comptez sur 1 PCIe x16 3.0, 1 PCIe x8 3.0 (partagé avec le x16), un PCIe x16 3.0 lié au chipset - donc en 4.0 - et 1 port PCIe x1 3.0, rien de très nouveau depuis Z390.

 

asrock z490 taichi - vue détaillée du PCB : face avant [cliquer pour agrandir]asrock z490 taichi - vue détaillée du PCB : face arrière [cliquer pour agrandir]

Voici notre petite analyse rituelle du PCB avant et arrière, avec les principaux éléments associés à cette carte mère.

 

Une fois que l'on enlève la dose d'aluminium présent sur la carte mère, celle montre un PCB complet, qui exploite bien le double face et qui se permet d'être futur proof. Les composants présents sont ceux de top niveau, avec notamment un circuit réseau bien pensé, de nombreux éléments pour garantir un signal PCIe stable sont là et une implémentation correcte des composants est mise en œuvre pour éviter les interférences possibles. Si les ports PCIe du CPU sont prévus pour du PCIe 4.0, il faudra cependant que le CPU soit compatible, ce qui n'est toujours pas le cas sur Comet Lake. De même que GIGABYTE, cela fait que le port M.2 proche du CPU n'est pas exploitable pour l'instant.

 

asrock z490 taichi - alimentation du CPU [cliquer pour agrandir]asrock z490 taichi - alimentation du PCIe [cliquer pour agrandir]

ASRock préfère utiliser la puce ISL69269 en 6 + 2 pour ses VRM plutôt que d'utiliser les 12 vraies phases, quitte à rajouter un contrôleur de plus.

 

Pour ce qui est de l'alimentation, ASRock a décidé de faire comme les petits copains et fait confiance à Renesas pour la gestion des PWM des VRM. Cependant, plutôt que de l'exploiter totalement pour obtenir un 12 phases pures, celui-ci revient à l'utiliser en 6 + 2 - pour alimenter le SOC - et dédouble la PWM pour passer à 12 phases sur le CPU. C'est dommage, mais la différence reste faible avec les VRM employées, qui sont bien taillées et solides. De plus, le fabricant exploite un refroidissement actif, ce qui permettra de stabiliser l'ensemble même en forçant sur un Core i9. Les MOSFET SIC654 sont faits pour tenir 50 A seulement, mais souvent les selfs n'ont pas la possibilité de pouvoir prendre plus de courant, ce sera donc suffisant avec 12 phases.

 

asrock z490 taichi - circuit audio [cliquer pour agrandir]

ASRock a fait de gros travaux sur son circuit audio, qui devient nettement plus qualitatif.

 

ASRock a fait des efforts impressionnants sur la partie audio de sa carte haut de gamme et s'est inspiré des travaux de GIGABYTE apparemment. Ainsi, la carte dispose d'une puce ALC1220 qui est épaulée d'un DAC ESS Sabre9218 couplé à des condensateurs WIMA. Un combo qui a déjà fait ses preuves par le passé et qui permet d'avoir une carte son de bonne qualité - pour une carte mère -, ce qui conviendra au plus grand nombre d'utilisateurs. Le seul point qui nous interroge est la position des prises jack sur le panneau arrière : il aurait été plus judicieux pour éviter les perturbations de le mettre plus bas comme on le voit 99% du temps afin de réduire la longueur des pistes entre le circuit et les entrées/sorties.

Tant qu'à parler son, le système de refroidissement des VRM est particulier, puisqu'il comporte 3 ventilateurs de 30 mm chacun. Ceux-ci ne se font pas entendre sur de faibles charges, mais dès que le CPU tire une bonne dose de courant, les moulins se mettent à hurler pour évacuer la chaleur. Il faudra donc penser à régler manuellement leur ventilation pour trouver le bon compromis entre refroidissement et bruit.

 

asrock z490 taichi - gestion du PCIe 4.0 [cliquer pour agrandir]asrock z490 taichi - gestion de l'USB [cliquer pour agrandir]

asrock z490 taichi - puces réseau [cliquer pour agrandir]

asrock z490 taichi backplate

À part le fait que les ports USB sont trop peu nombreux pour du haut de gamme, la carte embarque tout ce qui se fait de mieux en matière de connectique.

 

Pour terminer notre fouille en profondeur, on va parler connectique. La façade arrière est complète avec 5 ports USB 3.2 Gen 1, 2 ports USB 3.2 Gen 2 Type-A et 1 port USB 3.2 Gen 2 en Type-C, 1 port PS/2 pour les périphériques souris/clavier, un port DP 1.4 et un port HDMI, une puce Ethernet Realtek 2.5G, une puce Ethernet Aquantia 10 G et le Wi-Fi 6. Notez la fonctionnalité de flashage de BIOS directement depuis un lecteur USB sans avoir besoin de booter le PC, pratique en cas de mauvaise manipulation, une fonctionnalité qui devient standard et qui est appréciable.

 

La connectique interne est chargée, la liste est vaste et longue, mais nous remarquons la présence d'un connecteur pour port USB 3.1 Gen2 Type-C et des branchements aRGB, niveau cosmétique le RGB est présent sur l'ensemble de la carte mère sans en faire une guirlande pour autant.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !