COMPTOIR

• La viper 8KHz décortiquée

 

Démonter une souris est rarement une sinécure, l'assemblage n'étant généralement pas bien complexe, à quelques exceptions près. La Viper 8KHz fait heureusement partie des souris faciles à explorer. Il suffit pour cela de retirer les 2 plus gros patins (pas besoin de toucher celui au centre) pour accéder aux 3 vis à faire disparaitre. Dès que c'est fait, il n'y a ensuite plus qu'à déboiter avec douceur et délicatesse la coque supérieure du plancher - il va de soi que la matière principale de la structure est le plastique ABS, y compris pour les pas de vis. Rappelons aussi que les côtés de cette souris ambidextre possèdent un revêtement en caoutchouc légèrement texturé pour une meilleure prise en main. Celui n'est pas collé, mais est parfaitement solidaire avec le reste. L'ensemble semble être de bonne qualité, il n'y a plus qu'à espérer que la durabilité sera également de mise.

 

razer viper 8khz [cliquer pour agrandir]

 

Was ist sous le capot ? Un PCB, bien sûr. Enfin, même deux. Les interrupteurs latéraux sont déportés sur un PCB visé dans la partie supérieure. Les boutons eux-mêmes sont également visés à la coque. Ce PCB est noir et s'attache au PCB principal avec un câble. On voit aussi dans cette partie-là une sorte de cône destiné à concentrer et diffuser la lumière proprement pour le logo éclairé - la seule zone RGBisé de cette souris. Et c'est à peu près tout ce qu'il y a dire ici.

 

razer viper 8khz [cliquer pour agrandir]

 

La partie basse contient le PCB principal, dont la taille est plutôt réduite. L'occupation de sa surface a visiblement été optimisée. Que voit-on d'autre ? Encore quelques câbles, l'un pour l'USB, l'autre pour la molette et ses interrupteurs, les fameux interrupteurs optiques de Razer, ou encore une seule LED puissante à l'arrière. La molette tient plutôt solidement en place. On se rend aussi compte que celle-ci est intégralement faite de plastique, avec un revêtement en caoutchouc. Au cœur de tout ça se trouve le Focus+ ou plutôt PAW 3399DM de son vrai nom d'origine. C'est une puce co-développée par PixArt et Razer. Physiquement, elle ressemble aux PWM3360 et PWM3389 que l'on rencontre couramment dans nos souris gaming, mais la puce serait apparemment complètement différente intérieurement. C'est d'ailleurs également celle-ci qui est utilisée pour la Razer Viper Ultimate, la dernière souris haut de gamme sans-fil du fabricant.

 

razer viper 8khz [cliquer pour agrandir]

 

Bref, l'assemblage de la souris semble de bonne facture et les matériaux de qualité pour une souris de ce calibre, il n'y a vraiment rien de particulier à lui reprocher dans l'immédiat passé ainsi à la loupe. Il faudra évidemment voir comment tout cela se comporte et se tient sur le long terme, au fil des heures d'usage et des abus divers. 

 

Faire Mumuse sous Windows (seulement)

On a déjà extensivement couvert Synapse lors de notre essai d'un arsenal de matériel Razer, que l'on vous invite donc évidemment à revisiter, ne serait-ce que pour la partie logicielle. Aucune évolution notable n'a eu lieu entre-temps. Sinon, voici ce qu'il faut en retenir pour commencer :

 

Razer SynapseTruc (mesures approximatives)
Taille de l'installateur 25,7 Mo
Taille du dossier Synapse 3 après installation 340 Mo
Taille actuelle du dossier Razer et Chroma SDK 850 Mo
Consommation mémoire en avant-plan après démarrage environ 300 Mo (7 processus)
Consommation mémoire en arrière-plan après démarrage environ 260 Mo (7 processus)
Consommation CPU en avant-plan (9900K) jusqu'à 5 %
Consommation CPU en arrière-plan (9900K) moins de 1 %
Fréquence des mises à jour Régulières

 

Grosso modo, Synapse est le centre de contrôle unifié de Razer pour tous ses périphériques, mais aussi tous ceux compatibles d'autres marques. D'ailleurs, il faut savoir que Razer Chroma ne s'arrête pas aux périphériques, mais peut également intégrer des ampoules connectées comme les Hue de Philips et même des guirlandes décoratives d'autres constructeurs. Vous aurez donc compris que le logiciel est tout de même une sacrée usine à gaz, par ailleurs pas toujours très facile à naviguer, bien que l'interface reste relativement simple et basique, mais qui manque tout de même un peu d'intuitivité.

Autre point négatif, Synapse ne sait toujours pas mettre à jour automatiquement le firmware des périphériques, il faudra aller les chercher vous-même sur le site du fabricant... Le logiciel est disponible en plusieurs langues, un paramètre facile à changer indépendamment de la langue de votre OS (ce n'est pas toujours le cas). Par contre, le français étant une langue compliquée nécessitant souvent plus de mots que l'anglais pour décrire une action donnée, certains textes de l'interface peuvent parfois être tronqués (ajuster la dimension de la fenêtre n'y fera rien), mais assez rarement.

 

On ne repassera pas en détail sur toutes les possibilités qu'offrent Synapse et l'écosystème Chroma. Nous vous invitons pour cela à revisiter la partie logicielle de notre test de l'arsenal Razer mentionné ci-dessus. Nous nous en tiendrons ici aux pages concernant spécifiquement notre souris du jour, sous la forme d'une petite vidéo comme on a l'habitude de le faire maintenant :

 

 

Et la concurrence ?

C'est simple, il y très peu de concurrence pour l'instant sur ce segment de niche de la souris 8000 Hz. En fait, il y'en a qu'une, de concurrente ! Corsair propose une Sabre Pro RGB depuis 2021 avec 8000 Hz et un tarif souvent très légèrement inférieur, mais un design exclusivement droitier... Disponible entre 50 et 80 € à ce jour (pour rappel, son prix conseillé original est de 89,99 €), la Viper 8Khz peut aussi lutter directement avec énormément d'alternatives, autant les ténors en 1000 Hz comme la célèbre G502 de Logitech (trouvable dès 50 €), que les quelques exemplaires en 2000/2500/3000 Hz circulant timidement sur le marché chez Thermaltake, MadCatz, Acer ou encore ASUS. Notons tout de même que certaines de ces alternatives sont parfois relativement difficiles à dénicher, preuve que ce marché de niche n'a pas encore pris auprès des joueurs ? Autrement, la souris de Razer reste est une simple goutte de plus dans un océan de souris...

 

Concluons ! Extérieurement, la Viper 8Khz n'apporte absolument rien de neuf ni d'original, c'est une Viper comme il y en a eu déjà plusieurs auparavant, avec une taille suffisante, une bonne glisse, un poids maitrisé, un câble léger, et une ergonomie ambidextre éprouvée et appréciable. C'est sous le capot que ce modèle se distingue, par la présence des derniers interrupteurs optiques de la marque, ainsi que de son dernier capteur optique conçu en collaboration avec PixArt. À cet égard, les performances de la souris en jeu sont de haut vol et n'ont absolument rien à envier aux meilleures souris des concurrents, elle se placera d'ailleurs facilement dans le peloton de tête. La seule chose que l'on puisse réellement déplorer est l'absence d'un bouton pour débrayer la molette, mais bon, c'est un détail assez subjectif. Pour le reste, l'assemblage est bon et les composants semblent être de qualité. De toute évidence, c'est une souris qui devrait pouvoir relativement bien tenir le temps.

 

L'argument principal de la souris est bien son taux d'interrogation USB pouvant grimper à 8000 Hz, en passant par 2000 et 4000 Hz. Est-ce utile ? C'est vraiment difficile à dire, pour ne pas dire impossible sans instruments de mesure autres que nos sens d'humain. Il est possible que cela puisse conférer un avantage à un public bien précis et dans certaines configurations, mais la majorité d'entre nous n'y verra assurément que du feu. Si vous étiez déjà mauvais avec une souris 1000 Hz, passer à 8000 Hz n'y changera certainement rien... Il ne faut pas oublier aussi que le taux de rafraichissement n'est jamais fixe, mais variable. De plus, augmenter ce taux aura un impact sur l'utilisation de votre CPU, ce qui ne sera pas un problème pour les machines les plus récentes, mais les plus anciennes risquent d'en pâtir un peu. Bon, dans tous les cas, il faut de préférence disposer d'une bonne configuration. 
comptoir 5stars

 

Finalement, à 1000 Hz ou à 8000 Hz, la Razer 8KHz n'en reste pas moins une souris (ambidextre !) plutôt équilibrée, facilement recommandable, particulièrement dès lors que vous pouvez la trouver entre 50 et 60 €, la plage de prix où se trouve la bonne majorité des souris gaming modernes.

 

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Un poil avant ?

ASUS fait son retour sur le marché du SSD !

Un peu plus tard ...

Le HAF 700 EVO testé, le vrai HAF est de retour !

Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !