Précédemment, sur le comptoir : une startup israélienne a développé un projet fou nommé Local Ray Tracing, permettant d’augmenter au-delà de l’imaginable les performances des appareils existants. Néanmoins, l’absence de partenaires ne jouait pas en faveur de la crédibilité du projet...

 

Pourtant, au moyen d’interviews, le fondateur de la firme est bien décidé à vendre son affaire. En effet, bien que de nombreuses informations sont encore sous secret défense par l’entreprise, nul doute que le projet annoncé soit prometteur. Déjà, la boite aurait bien des partenaires, dont un de taille : un des principaux fabricants de consoles, non nommés. Nintendo ne se battant selon toute probabilité pas sur ce terrain, nous pronostiquons Sony ou Microsoft... mais cela reste du domaine de la rumeur.

 

Au CES, le rendu était impressionnant !

 

Pour ce qui est du logiciel en lui-même, pas de changement dans les fonctionnalités : il s’agit d’un algorithme permettant d’alléger la charge de calcul pour un résultat totalement identique, d’où la possibilité d’exécuter sur des téléphones et des appareils bien plus légers. Notez que, justement, par l’utilisation d’un algorithme malin, NVIDIA ne sera pas utilisateur de la technique, du fait d’une partie hardware trop différente — une sorte de bruteforce contre la technique d’Adshir, plus maligne. Des contacts ont été pris avec AMD et d’autres concurrents (Intel ?), sans plus de précisions pour le moment.

 

Pour l’emploi du temps, les premiers jeux utilisant cette technique magique devraient voir le jour vers 2020. Pour le moment, les prototypes tournent via une version modifiée d’Unity, donc le support devrait être rapide sur ce côté-là, via DirectX et Vulkan. De quoi lancer la hype ? (Source : WCCFTech)

 Finalement, la boite aurait des partenaires dans le monde vidéoludique, en particulier sur les consoles ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !