Nous vous présentions hier le programme bien chargé du nouveau PDG de chez Intel, qui propose un retour à la technique de la firme dans le but de reprendre les devants dans le marché des CPU, ainsi que le retour du très célèbre tick-tock. Plusieurs propositions et projets sont donc à mettre en place, mais l'un d'entre eux est probablement le plus surprenant, il s'agit de l'IFS, pour Intel's Foundry Services, une unité complètement séparée des autres branches de la société. Il s'agit dans les grandes lignes d'un programme permettant aux autres entreprises de profiter des usines et laboratoires du géant bleu afin de développer leurs propres puces, toutefois voyons voir en détail ce que cela signifie.

 

Premièrement, cela veut dire qu'Intel pourra se positionner en tant que fondeur "pure-play", qui gravera les puces d'autres entreprises, sans que celles-ci soient liées aux technologies d'Intel. Un moyen de rentabiliser ses chaines de production, mais aussi d'exploiter les tensions entre les USA et la Chine afin de faire valoir une fonderie 100 % américaine, dans un contexte où la sécurité industrielle et la production locale commencent à prendre une certaine place. Cela lui donnera donc un rôle proche de TSMC ou de Samsung.

 

Néanmoins, ce ne sera pas la seule chose que va mettre le fabricant sur le marché, puisqu'une autre ouverture plus impressionnante sera faite : Intel pourra mettre à disposition plusieurs IP à ses clients, dont les IGP, les FPGA ou encore les cœurs basés sur l'architecture x86. Ce n'est pas forcément une première chez les bleus, par contre le côté novateur est l'ouverture de ce programme à toutes les tailles d'entreprises, plutôt que de sélectionner que quelques partenaires. Il sera donc possible à une startup d'acheter les droits pour intégrer des cœurs x86 sur un SoC maison, permettant à la technologie d'être plus librement intégrée dans différents domaines.

 

Pour l'instant, il semblerait que ce n'est que les cœurs et IP entiers qui sont distribués, et non pas l'architecture, toutefois il n'est pas impossible de voir des changements sur le long terme, afin de se rapprocher du modèle commercial d'ARM. De plus, avec la possibilité d'exporter une partie de la production des futurs cœurs x86 chez TSMC - qui doit ouvrir des usines dans l'Arizona, coïncidence ? - cela annonce la fin d'un repli sur soi-même pour Intel, qui s'ouvre enfin au monde extérieur. (source : Anandtech)

 

intel back in game v2 cdh

À ce stade, ce n'est plus un single, mais tout un album que prévoient les bleus !


Un poil avant ?

Le cousin de la voisine qui fait les ménages dans le bureau de la secrétaire à Jensen a entendu que ...

Un peu plus tard ...

SiFive se paye une collaboration avec Intel grâce... au programme ISF

 Après des années centrés sur lui-même, Intel s'ouvre au développement communautaire pour l'évolution de son architecture x86... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !