Graphite 600T : matériel de test

• Le protocole Mini ITX

Nous testons avec la plateforme Mini-ITX, donc nous utilisons le protocole dédié. Nous continuons à vous proposer les relevés habituels des nuisances sonores générées par le boîtier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

La configuration de test nous est mise à disposition par notre partenaire MSI. La carte mère est une Z87I, et le GPU un petit GTX 760 OC mini de la marque histoire d'assurer une plus grande compatibilité. Le CPU est un i5 Haswell au TDP de 84W. Le refroidissement sera assuré par un ventirad top flow mis à disposition par Cryorig. Nous conservons le bloc passif de chez Seasonic dans les cas ou il pourra prendre place. Le cas échéant, et si le boîtier n'est pas équipé, nous utiliserons des blocs de chez bequiet! au format adapté (SFX/TFX).

 

Concernant les tests réalisés, nous restons sur une série de mesures du niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisée dans nos précédents dossiers, en utilisant les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU..

 

Nous gardons également notre loyal Raptor X pour tester les capacités de chaque boîtier à contenir les vibrations des disques durs. Ce disque dur reste bien connu pour ses tendances à secouer les châssis. Nous lancerons toujours notre copie multiple de plusieurs Go pendant que l'ensemble de la configuration sera en position "Faible".

 

MSI z87iMSI GTX760 ITXSeasonic Platinum Fanless 460wWestern Digital Raptor X

 

Nous terminerons en laissant mijoter tout ça à feu doux pour relever les températures sur les différents éléments de la configuration. Nous aurons notre processeur quad core de 84W ici, qui sera refroidi par le Cryorig C1 en PWM. La gestion de la ventilation sera aussi laissée à l'appréciation de la carte graphique dans ce test (mode auto quoi). Pour cette partie nous lancerons OCCT en mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) en boucle durant 1H avant de relever les températures sur le CPU, le GPU, le disque dur et la carte mère. Ces mesures se feront aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier ou, le cas échéant, en forçant la régulation de la soufflerie à 7V. Les températures relevées seront ensuite données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante de la pièce de test.

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boîtier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boîtier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

 
Ventilation faible : Cryorig C1 ventilation au mini (bios) / ventilation de la carte graphique forcée à 35%.
Ventilation élevée : Cryorig C1 ventilation au max (bios) / ventilation de la carte graphique forcée à 50%.

 

enthoo bruit

L'Enthoo EVOLV ITX et son gros ventilateur de 200mm ne sont pas du genre à se faire entendre. Au repos total, l'ensemble configuration et boitier atteint les 37dB, ce qui en soit est un plutôt bon. Dans cette situation la machine est très discrète et se fait vite oublier. Dans une situation de charge, l'engin donne un peu plus de voix, mais sans être excessif. Le niveau sonore grimpe, mais ne dépasse pas les 45dB, ce qui rend à l'usage, le petit Phanteks très agréable.

 

enthoo vibrations

Les vibrations sont bien maitrisées dans le boitier. Si lorsque le Raptor X se réveille son ronflement spécifique est bien présent, le niveau de nuisance enregistré ne dépasse pas les 41dB lors des phases d'écritures sur ce disque dur. Les grattements des têtes de lecture sont bien estompés par le système de fixation et la position de la baie 3.5".

 

Performances en refroidissement

Voilà le moment critique, la mesure des températures en charge. Pour ce faire, nous mettons à rude épreuve le boîtier testé en utilisant notre quadcore surmonté du Cryorig C1. La gestion de la vitesse de rotation du système de refroidissement de la carte graphique sera réglée sur auto comme indiqué dans le protocole. Le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante.

enthoo temperatures

Il fait chaud et la machine souffre. À pleine vitesse, aucun mal à finir le test en permettant à tout le matériel de s'en sortir. Le PH-F200SP a du souffle et ça se voit. On constate que le processeur monte un peu plus en température que dans les autres modèles du panel ici. La carte graphique profite pour sa part de l'effet tunnel créé par le support situé sur l'avant, qui permet de maintenir une bonne température sur cette dernière. Les mesures annexes sont ici un peu plus élevées que d'ordinaire et du niveau de ce que l'on constate dans des modèles plus étriqués. Une fois la ventilation du boitier régulée, ça chauffe ! Nous enregistrons une augmentation de 3 à 5°C sur le CPU, le GPU ou la carte mère. Dans ces conditions, le disque dur prend une sacrée suée avec un delta qui prend plus de 10°C en charge. Autant dire qu'il ne fera pas long feu

 

"Oui, mais moi je change tous mes ventilos sur un boitier neuf !"

Be quiet Pure Wings 2 [cliquer pour agrandir]Au Comptoir, nous pensons qu'avant d'acheter un boîtier, il faut définir ses besoins. Espace disponible, aération, ventilation, bref qu'attend-on vraiment de ce genre d'engin ? Certains affirment qu'il vaut mieux ne pas se fier à la ventilation disponible dans un boîtier et préférer acheter celui qu'on aime, changer tous les ventilos puis en rajouter s'il le faut. Ça n'est pas la solution la plus économique, mais pourquoi pas ?

 

C'est pourquoi nous avons décidé d'ajouter cette partie à nos tests. Nous gardons tout de même l'option silence, qui a nos yeux est importante, et nous lançons dans le choix de la soufflerie de remplacement. Nous voulons tout de même quelque chose d'abordable, de fiable, d'adapté et de pas trop nuisible à nos oreilles. Notre choix se porte sur des ventilateurs Pure Wings 2 de chez be quiet.

 

En ce qui concerne l'Enthoo EVOLV ITX, le gros 200mm est plutôt intéressant en terme de nuisances et de performances, c'est pourquoi nous n'y toucherons pas. Il cohabitera avec un Pure Wings 2 de 140mm que nous plaçons en extraction. Cette modification vous coutera 11€ et 3 minutes pour l'installation. Voyons l'impact que cela a sur les résultats :

 

enthoo purewings

 

Voilà ce que l'ajout d'un ventilateur de 140mm a comme impact sur les performances. Le Pure Wings 2 permet d'évacuer un maximum d'air chaud du boitier et tous nos composants le remercient. Les gains sont de 8°C sur le CPU, 6°C sur le GPU 11 sur la carte mère et 6 sur le disque dur lorsque l'ensemble est à pleine vitesse. En régulant les deux ventilateurs, on obtient encore de bons gains sur tous les points de mesure et c'est le disque dur qui en profite ici avec une baisse de 14°C en charge avec le flux d'air amélioré. Bref, un second ventilateur n'est pas du luxe et pour 11€ on fait des miracles.




Un poil avant ?

Bon plan • kit 2.1 Logitech Z623 à 104,90€ livré

Un peu plus tard ...

Qualcomm publie ses (mauvais) résultats et confirme les licenciements

Les 10 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !