Elégante geôle

 

L'un ne va jamais sans l'autre. Ils sont comme le Ying et le Yang, Batman et Robin, Ike et Tina, Peter et Sloane, Starsky et Hutch, Mario et Luigi ou encore Bob l'éponge et Patrick l'étoile de mer. Bref, vous l'aurez compris, ces deux-là sont liés par un destin commun. Si l'un évolue, l'autre suit forcément.  Ce fut le cas très récemment lorsque Silverstone nous faisait découvrir la cinquième révision du Raven. C'est aujourd'hui au tour de son pendant d'être décortiqué. Nous parlons bien entendu du Fortress FT05 qui partage l'architecture interne du RV05. Il se veut par contre plus sage, moins agressif, carrément sobre même, et toujours motivé par la réduction "relative" des nuisances sonores. Il est un peu le bon flic dans la scène d'interrogatoire, celui qui tempère et reste classe. Maintenant que vous avez compris que l'un ne va pas sans l'autre, il est temps de voir ce que propose cette cinquième mouture du Fortress  en pratique, et sans Christophe Lambert.

 

test silverstone FT05




Un poil avant ?

L'intro de Resident Evil Revelations 2

Un peu plus tard ...

HP améliore son Chromebook 14 en Tegra K1

Les 9 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !