• HDR

Parmi les nombreuses nouveautés apportées par Turing, figure un moteur vidéo nativement HDR. Ce dernier intègre également Tone Mapping, pour l'extrapolation des couleurs dans un environnement SDR. NVIDIA a également publié juste avant l'été, une mise à jour du firmware pour ses cartes existantes (puisque lancées avant la finalisation des dernières normes par VESA), afin de les rendre totalement compatibles avec les DisplayPort 1.3 / 1.4, la dernière citée étant dédiée au HDR. De quoi nous permettre de vérifier l'impact de l'utilisation de ce dernier suivant la génération, mais aussi face à la concurrence lancée entre-temps.

 

Pour cela, il est nécessaire de disposer d'un afficheur compatible, nous nous sommes donc tournés vers un des moniteurs les plus impressionnants actuellement du côté vert, à savoir l'Acer Predator X27. Ce dernier utilise une dalle IPS UHD supportant HDR10 et un rétroéclairage Full LED local dimming composé de 384 zones indépendantes, avec une valeur typique de 600 candelas par m², pouvant atteindre 1000 cd/m² en pic. Egalement de la partie, G-Sync HDR et une fréquence de rafraîchissement jusqu'à 144 Hz en overclockant. Toutefois, la bande passante du DP 1.4 impose un maximum 98 Hz en 10-bit YUV 4:4:4, il faudra donc pour conserver une fréquence élevée, opter pour le 10-bit YUV 4:2:2 ou 8-bit.  

 

acer predator x27 hdr

Le moniteur G-Sync HDR UHD d'Acer

 

Nous avions eu l'occasion d'approcher un moniteur HDR début 2017, et cela avait été une véritable claque visuelle. Cette nouvelle expérience, plus poussée cette fois, ne nous a pas fait changer d'avis, avec là-aussi une fracture de la rétine. Il est malheureusement vain de vous partager une comparaison d'images entre HDR et SDR, puisqu'en l'absence d'afficheur adapté, la différence visuelle sera imperceptible. Il faudra nous faire confiance, ou mieux, aller voir dans un showroom pour vous faire votre propre idée.

 

Reste maintenant à espérer une baisse de prix pour que la technologie se démocratise, puisque le présent moniteur est facturé 2500 €, même si les caractéristiques intrinsèques de la dalle et G-Sync alourdissent nettement la facture. Ajoutons que le ventilateur est audible et le rétroéclairage Full LED à local dimming souffre du mal classique de ce dernier, à savoir le blooming (halo lumineux dans les zones sombres lorsqu'un élément éclairé est présent), en contrepartie pas de clouding du tout.

 

Voilà pour cet aparté concernant le moniteur, parlons à présent des performances de Turing dans ce mode, en comparaison de Pascal et Vega 10. Nous avons utilisé pour cela 7 jeux compatibles HDR et testé les performances des GTX 1080, RTX 2080 et Vega64 avec et sans. Notez que certains jeux détectent nativement un moniteur compatible et proposent la prise en charge au sein des réglages. D'autres se calquent sur Windows et nécessitent l'activation de l'option Ad Hoc de ce dernier pour l’affichage dans ce mode.    

 

activation hdr windows10 L'activation du HDR sous Windows 10

 

Côté performances, nous affichons dans le graphique ci-dessous, le pourcentage d'images par seconde (moyen) obtenu en HDR par rapport à celui mesuré en SDR. Précisons que G-Sync est désactivé pour les 2 GeForce, les pilotes 411.70 et 18.9.3 sont utilisés. L'impact est variable selon les cartes et les jeux, mais il est la plupart du temps négligeable pour la RTX 2080 FE (1%), mais aussi la RX Vega64 (2%). A contrario, la GTX 1080 FE peut souffrir notablement (Forza 7), même si l'inverse est également vrai (Far Cry 5 et Shadow of the Tomb Raider). Au final, la perte moyenne est d'une dizaine de pourcents, pour la génération Pascal. 

 

 

 

• DLSS

Pour rappel, nous avons décrit le mode de fonctionnement de ce dernier au sein du dossier architecture Turing. Après la théorie, un peu de pratique : en l'absence de jeux disponibles avec DLSS, nous nous sommes tournés vers une version spécifique du benchmark de Final Fantasy XV, qui intègre ce dernier et permet de choisir également le TAA. Côté visuel, nous restons sur nos premières impressions, à savoir un rendu qui nous parait moins flou avec DLSS, ce qui peut conduire à un aliasing légèrement plus marqué sur les images fixes, mais difficile à percevoir en animation. Avec les limites indiquées précédemment, nous avons réalisé une superposition de 2 copies d'écrans ci-dessous, permettant de se forger une petite idée.

 

DLSS vs TAA [cliquer pour agrandir]

 DLSS au-dessus, TAA en-dessous

 

Et les performances dans tout cela ? Ci-dessous, le taux d'images par seconde moyen mesuré durant tout le bench, via Fraps, avec une RTX 2080 Ti. Cette dernière taquine les 60 images par seconde en "4K"+DLSS, soit 39% de mieux quand-même que le test réalisé en UHD + TAA. On reste toutefois loin du 2x annoncé par NVIDIA.

 

"Mode" UHDimages par seconde
DLSS 58.9
TAA 42.3

  

 

• Ray Tracing

Intéressons-nous pour finir au Ray Tracing. En l'absence de support actuel dans les jeux, nous avons là-aussi été contraint de nous tourner vers une "démo" pour expérimenter la chose. Précisons de suite, que l'optique de cette dernière est axée sur le visuel dans le cadre d'un rendu type cinema (24 i/s), et donc pas forcément représentatif de l'usage qu'en feront les jeux. Nous avons du activer le mode développeur de Windows 10 1803, pour faire fonctionner la démo. La mise à jour Redstone 5 (October 2018 Update) devrait inclure nativement DXR et donc proposer tout ce qu'il faut par défaut, afin d'accueillir les premiers jeux/patch compatibles RTX.

 

La dite démo a été conçue par ILM sur l'Unreal Engine 4, en association avec NVIDIA et LucasArt Entertainment Company. Le résultat est bluffant de réalisme (et drôle), les clichés ne rendent pas tout à fait hommage aux concepteurs. A gauche le résultat en QHD et à droite en UHD. Apparaissent sur ces clichés, le taux d'images par seconde obtenus avec une RTX 2080 Ti. Ce niveau de Ray Tracing reste terriblement exigeant même pour une telle carte, c'est une certitude. 

 

Reflexions QHD [cliquer pour agrandir]Reflexions UHD [cliquer pour agrandir]

Bon, il arrive cet ascenseur ?

 

Une seconde scène.

 

Reflexions QHD [cliquer pour agrandir]Reflexions UHD [cliquer pour agrandir]

C'est bien notre bol, fallait que la cheffe prenne justement cet ascenseur !

 

Et une dernière pour la route.

 

Reflexions QHD [cliquer pour agrandir]Reflexions UHD [cliquer pour agrandir]

Ça va barder pour vos matricules les 2 rigolos !

 

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.




Les 115 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués