• Sous le tournevis (et derrière le rocher)

Parce que le contraire eut été étonnant, le démontage de ce clavier fut très aisé et sans entourloupe. On dénombre tout de même une dizaine de vis qui tiennent la partie arrière du clavier à l'avant, le clavier est vissé exclusivement par l'arrière. Les pas de vis sont naturellement tous en plastique. Il faut retirer l'autocollant au dos pour accéder à l'une des vis et certaines n'ont pas voulu se déloger immédiatement après les avoir dévissées, il a fallu forcer un peu en tirant sur les deux portions ou secouer le clavier pour les faire tomber — mais ce genre de chose arrive parfois aussi avec des claviers de meilleure qualité.

 

g21 fashion office dazzle color keyboard [cliquer pour agrandir]

 

Avant d'aller à l'intérieur, d'abord une vue de face, admirons la belle coque translucide au plastique de qualität et son super éclairage RGB (littéralement) via les 5 petites LEDs alignées le long de la partie basse du clavier ! Les capuchons se retirent facilement de leur emboîtement carré typique des claviers à membrane. On aperçoit ici aussi le dessus des dômes en caoutchouc souple et les tiges en aluminium les plus grandes touches du clavier, mais pas toutes. Et c'est vraiment tout ce qu'il y a à voir de ce côté-là...

 

g21 fashion office dazzle color keyboard [cliquer pour agrandir]

 

Et voici à quoi ressemble l'intérieur d'un clavier à membrane à 9,99 € ! Pas de fioritures, on distingue un seul morceau de PCB pour l'enregistrement des actions sur le clavier, l'USB direction le PC et l'alimentation des 5 LEDs. Celles-ci sont joliment scotchées avec un adhésif type scotch à peinture au rebord en bas le long d'une feuille de plastique dure individuelle isolant la partie circuit imprimé de l'arrière du clavier. Le circuit en question est composé d'un ensemble de 3 feuilles souples en plastique collées à certains endroits, celle du milieu est nue et fait office de séparation entre les deux autres. Enfin, les terminaisons du circuit imprimé se reposent simplement sur les points de contact du petit PCB, ce dernier est emboîté sur trois pas de vis et l'ensemble fixé avec une barre en caoutchouc.

 

g21 fashion office dazzle color keyboard [cliquer pour agrandir]

 

clavier g21 fashion office dazzle color keyboard 3 cdh

 

Ci-dessus, un zoom sur les membranes en caoutchouc. Le matériel employé est plutôt fin, mais semble résistant aux déformations. Il est bien difficile néanmoins d'imaginer leur durabilité. Néanmoins, les remplacer ne posera pas de problème, mais coûtera probablement autant que de racheter le même clavier...

En tout cas, si vous êtes un peu mauvais joueur sur les bords et prône au rage quit, ce clavier est peut-être fait pour vous, d'une part parce qu'il casse facilement, pas besoin de gros muscles, et de l'autre vous vous sentirez donc un peu moins con après l'acte ! Voilà ce que ça peut donner :

 

RAGE QUIT [cliquer pour agrandir]

 

Logiciel ? Quel logiciel ?

Forcément, l'engin n'est accompagné d'aucun logiciel permettant sa personnalisation, ce qui permet de couper court et d’enchaîner avec la conclusion ! Nous avons utilisé ce clavier sous Windows 10 64-bit, qui l'acceptait sans problème. Mais on imagine qu'il devrait également fonctionner sous Linux pour les plus aventuriers joueurs d'entre vous, le clavier ne nécessitant aucun driver spécifique pour fonctionner.

 

La concurrence ?

Tous les autres claviers à moins de 20 euros et avec un nom à la mords-moi-le-nœud, commercialisés par des marques obscures et inconnues pullulantes dans les marketplaces, il y a de quoi faire !

 

On pourrait penser que c'est plus simple de noter un clavier à 10 € glorifiant le consumérisme et la Foire Fouille, qu'un modèle 10 fois plus cher, mais non. Évidemment, comme il fallait s'y attendre avant même de passer commande, la qualité de construction, de l'équipement, de l'éclairage et des matériaux sont naturellement médiocres par rapport à ce que l'on a généralement sous la main. Mais à ce prix-là peut-on vraiment se permettre d'en demander plus ? D'un autre côté, il est vrai que le clavier fonctionne et permet de remplir en bonne partie son rôle d'interface chaise-clavier, certes, certainement pas avec la meilleure des expériences. Combien de temps fonctionnera-t-il ? Mystère. On imagine que ce seront les dômes qui rendront l'âme en premier, ou que les caractères imprimés des capuchons s'effaceront plus ou moins rapidement. Tout ceci se remplace, mais vu le prix de l'objet, sauf vocations personnelles, ça n'aurait que peu d'intérêt. Cela ne veut pas dire que ce clavier ne saurait survivre plus longtemps qu'un machin de luxe à plus de 150 €, comme pour les voitures, la multiplication des équipements et de l'électronique embarquée est souvent aussi une source d'emmerde. Ce clavier n'a que 5 LEDs qui peuvent mourir, pas 104 ! À cet égard, si vous ne faites rien de particulier avec votre PC, un objet de ce calibre peut donc tout à fait faire le taf (encore faut-il qu'il arrive entier de son voyage, en Airmail sans suivi depuis une contrée lointaine) et il est possible de s'en satisfaire s'il n'y a vraiment vraiment (vraiment) pas d'autre option possible. Il faut toutefois considérer que quelques euros en plus permettront généralement comptoir nostar assez rapidement d'avoir un clavier pas forcément plus capable, mais avec des matériaux de meilleure qualité et peut-être moins toxiques. Bref, ce G21 Fashion Office Dazzle Color Keyboard, commercialisé entre autres par ZzZz Domination (mais aussi Pudincoco, EmNarsissus, Guangcailun, Greatangle, etc.) a effectivement fonctionné et permis d'interagir avec un PC pour notre expérience hors des sentiers battus des claviers comparativement virtuellement trop parfaits des constructeurs habituels ! Y en aura-t-il d'autres ? Vous nous dites. Dans tous les cas, merci pour votre visite !

 




Un poil avant ?

Pas doué pour mettre de la pâte thermique ? Il y a une solution magique !

Un peu plus tard ...

MODDING • Greenhorn Dragon

Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !