• Indice applicatif

Même si le résultat de chaque test est plus important qu'un indice global, ce dernier permet toutefois d'établir une hiérarchie en un coup d’œil. Notons que pour des raisons temporelles, nous ne pouvons reprendre les tests de chaque CPU à chaque dossier. Nous nous assurons de limiter les modifications entre tests au strict minimum, en conservant la version de l'OS et empêchant les mises à jour de ce dernier, utilisant la même version des logiciels testés ou du pilote carte graphique.

 

Commençons par le domaine applicatif, c'est-à-dire tous les tests pratiques hormis les jeux. Le Ryzen 7 3700X s'avère mine de rien 25% plus rapide que son devancier, tout sauf une paille. La conjonction des améliorations de l'IPC et des gains liés au nouveau process de gravure permettent un saut de performance comme nous n'en avions plus vu depuis bien longtemps à même nombre de cœurs. Le Core i9-9900K est donc largement battu, puisqu'il doit laisser le nouveau venu s'imposer avec 17% d'avance. Couplé au différentiel de tarif des 2 puces, c'est un moment pour le moins difficile côté bleu. Si on s'attache à présent à la comparaison vis-à-vis du CPU disposant du même prix officiel, le Ryzen 9-3900X, ce dernier s'avère 61% plus rapide que le flagship d'Intel sur plateforme Mainstream. Pire, il fait pour ainsi dire jeu égal avec le Core i9-9980XE sur notre panel, un processeur pourtant vendu plus de 2000 €. Alors bien sûr c'est une moyenne, ce dernier conservant l'ascendant pour certaines tâches, il n'empêche que la situation devient précaire pour la politique tarifaire des bleus, qui en plus d'une concurrence redoutable, voient leurs performances amputées par le colmatage des failles de sécurité l'ayant particulièrement affecté... 

 

 

 

• Indice ludique

Concentrons-nous à présent sur le domaine ludique, qui a son importance vu l'intérêt d'une partie de notre lectorat pour ces activités ! Cette fois les bleus sont davantage dans leur élément et conservent un petit ascendant sur les nouveaux venus. On pourra aussi arguer que World War Z impacte notablement l'indice en réduisant les écarts. Soit, il n'empêche que dans aucun des 10 jeux testés, les écarts se sont montrés significatifs, sans compter que les nouveaux venus ont également devancé leurs concurrents à une autre occasion que celle d'un jeu disposant d'un partenariat resserré avec les rouges. Pour nous en assurer nous avons toutefois recalculé l'indice sans World War Z : si les bleus progressent, l'argument de l'avantage ludique d'Intel est malgré tout bien difficile à justifier, puisqu'il ne faut pas oublier que nous visons ici les situations de limitation CPU avec une carte graphique surdimensionnée pour le FHD, il y a fort à parier que la plupart des utilisateurs se trouveront davantage limités par leur GPU en utilisation plus classique, et qu'il n'y aura aucune différence pratique entre des CPU si proches...

 

 

Passons aux mesures de consommation page suivante.




Les 250 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !