Intel a annoncé ses derniers chiffres concluant une année 2017 assez exceptionnelle, le dernier trimestre de l'année aura connu une hausse de 8% du chiffre d'affaires soit un revenu de 17,1 milliards de dollars, aidés par des segments data-centres, FPGA et IoT à la fête ! Sur l'année 2017 entière, le revenu d'Intel aura ainsi cumulé 62,8 milliards de $, soit une croissance non négligeable de 9%.

Évidemment, c'est trop tôt pour voir des effets quelconques des failles Meltdown et Spectre découvertes en juin et publiées début janvier; certains analystes s'attendent à un impact négatif pour Intel, d'autres beaucoup moins, surtout considérant la domination sans partage dont jouit encore Intel. Et, aller voir ailleurs n'est pas toujours l'option la plus simple ni le choix le plus facile à faire surtout dans le domaine professionnel.

 

intel meltdown spectre inside

 

Quoi qu'il en soit, Intel avait commencé sa présentation en annonçant par l’intermédiaire du CEO Brian Krzanich (lui aussi un peu en eaux troubles) que des processeurs corrigés matériellement commenceront à arriver en 2018, sans trop de précisions. Mais on peut supputer qu'il s'agit ici des prochains processeurs gravés en 10nm. Cependant, le 14 nm n'est pas encore en fin de vie, et selon le CEO, la compagnie prévoit de continuer à développer ses produits en 14 nm durant l'année, signifiant qu'il est tout à fait possible de voir arriver une énième fournée de CPU en 14 nm, mais cette fois-ci hypothétiquement protégée de Meltdown et Spectre avec des patchs matériels.

Toutefois, il y aurait de quoi être surpris de voir Intel sortir des processeurs à l'architecture corrigée aussi rapidement, bien que le fondeur aura eu depuis juin pour se préparer, mais au vu la manière dont l'histoire des patchs est en train de se dérouler, il est raisonnable de considérer la chose avec prudence, surtout en ce qui concerne d’éventuels CPU en 14nm corrigés matériellement. Hélas, Intel est resté très vague en détail autour de ces annonces !

 

intel resultats financier 2017 q4 copie

 

Certains analystes y voient toutefois aussi une opportunité de rentrée d'argent supplémentaire pour Intel sur l’exercice de 2018, précisément lorsque particulier et entreprise chercheront à remplacer leur matériel pour du neuf libre des failles M & S. Quant à la question si Intel est mis sous pression par AMD, le CEO n'y a évidemment pas répondu directement et a encore moins mentionné le nom de son concurrent AMD. Mais Intel sait sûrement très bien que la menace Ryzen /Ryzen +/ Ryzen 2 ne peut être ignorée, et le faire serait fort certainement une grossière erreur, sachant qu'Intel a déjà perdu 5% du volume de vente de processeur desktop sur l'ensemble de 2017.

 

Pour en revenir au 10nm, dont l'introduction en masse est attendue via Icy Lake, Intel nous a rappelé que des CPU gravés en 10nm ont bien commencé à être distribué dès la fin 2017 en petite quantité, mais aussi que la production de masse ne démarrera qu'en milieu d'année 2018. La date de sortie pour Icy Lake semble donc se dessiner pour la fin 2018, probablement à commencer par les CPU destinés aux OEM et à la mobilité, en attendant d'avoir les stocks suffisants pour un lancement global. D'ailleurs, rien n’exclut que celui-ci puisse prendre place au prochain CES 2019. Là encore, Intel n'en dit pas plus pour le moment.

Enfin, il est intéressant de noter qu'Intel a fortement accru ses dépenses d'investissements en recherche et développement dans les domaines des GPU, de l'IA et l'automobile, mais qu'aucune mention - financièrement parlant - n'a été  faite par rapport au Core and Visual Computing Group récemment constitué et dirigé par Raja Koduri, l'ex-patron du RTG (qu'AMD a enfin réorganisé). S'agit-il là de la prise de risques dont Intel causait dernièrement

 

intel resultats financier 2017 revenue 2016

 

Bref pour conclure, Intel se veut rassurant et clairement montrer que Meltdown et Spectre lui en touchent une sans faire bouger l'autre, du moins financièrement, la compagnie ne s'attend ainsi a aucun impact conséquent à court et long terme ni à des dépenses et des coûts de production supplémentaires. Tout  va bien, Madame la marquise ! De toute façon, il faut reconnaître que la position du géant reste dans l'ensemble outrageusement confortable. La semaine prochaine, ce sera au tour d'AMD - le concurrent dont on ne doit pas prononcer le nom - d'annoncer ses chiffres et nous verrons bien comment celui-ci se porte en comparaison. (Source : Tom's / SmarterAnalyst)

 Une fois de plus Intel brasse des milliards, mais dans une ambiance (inavouée) quelque peu différente ! Le 10nm est brièvement abordé aussi.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...