COMPTOIR

 • Protocole de test des cartes sons

Pour nos tests de cartes son, le protocole sera basé sur l'utilisation de l'outil Right Mark Audio Analyzer - aka RMAA - afin d'obtenir les résultats chiffrés sur le rapport signal à bruit, la plage de dynamique disponible et la diaphonie stéréo. Nous allons aussi extraire les graphiques en fréquence du bruit de fond, du taux de distorsion harmonique et du taux de distorsion d'intermodulation. L'ensemble de ces données permettra de donner une explication objective sur la qualité du son en sortie des cartes testées. Nous utiliserons aussi comme carte de référence la Creative Sound BlasterX AE-9, qui grâce à son DAC externe permet d'obtenir des résultats de bonne qualité.

 

Dans un second temps, nous utiliserons nos oreilles pour donner un avis plus subjectif sur la qualité du son, selon différentes situations : casque, haut-parleur, jeu, musique, film… Le but sera de vérifier si la théorie de ce qui est vu lors de l'analyse du PCB et du test RMAA se vérifie, ainsi que de vérifier l'impact du logiciel selon les différents scénarios.

 

• driver et suite logicielle

Avec sa nouvelle série de matériel Sound BlasterX, Creative a retravaillé un point essentiel et qui lui été reproché par le passé : le logiciel. Le fabricant se met au goût du jour, avec un Sound Blaster Command propre, fluide et ergonomique. L'accès aux différentes fonctionnalités se fait simplement, l'interface est claire et dispose de bulles d'aides bien pratiques, qui vous éviteront d'aller fouiller dans le mode d'emploi.

 

Si le logiciel est fréquemment mis à jour, il reste un point important pour ceux qui utiliseraient plusieurs cartes sons - nous pensons aux amateurs et professionnels de la MAO - : les drivers sont basés sur le standard ASIO, qui a un souci dans la gestion des cartes son multiples. Ainsi, si vous utilisez plusieurs périphériques utilisant ce protocole, vous pouvez rencontrer des incompatibilités entre les cartes. Le moyen le plus simple pour régler ce problème reste l'utilisation du logiciel ASIO4All, mais il n'est plus mis à jour depuis quelques années malheureusement. Il faudra espérer que Creative passera au format de Windows pour les drivers, ce qui permettrait de régler ce défaut.

 

creative sound blasterx ae 5 plus - sound blaster command : effet sbx [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - sound blaster command : égalisateur [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - sound blaster command : gestion des sorties [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - sound blaster command : gestion des entrées [cliquer pour agrandir] 

Le logiciel de Creative est bien fourni et complet, il permet de régler à la perfection son setup sonore.

 

Les options proposées par le fabricant sont dans l'ensemble intéressantes. Les effets SBX disposent de préréglages pour les débutants ou sont personnalisables pour les plus aguerris, et l'égalisateur est efficace, en proposant des préréglages intéressants. La configuration des sorties est ergonomique, et un outil de bonne qualité est fourni pour régler la distance et le volume pour chaque haut-parleur, et ce même en stéréo, ce qui est pratique si jamais vous avez une disposition asymétrique sur votre bureau.

 

Pour le microphone, les effets fournis permettent d'améliorer la voix, et pour les allergiques au casque, un système d'annulation du retour est intégré, ce qui évitera les échos pour vos camarades de jeu sur discord ou lors d'une réunion. Un système d'annulation du bruit ambiant est aussi intégré, mais son efficacité reste légère. Les paramètres les plus intéressants restent l'amélioration de la voix, qui permettra selon votre organe vocal de la rendre soit plus présente, soit plus douce ou alors juste de filtrer quelques fréquences, ce qui sera utile pour ceux qui aiment streamer.

 

• des chiffres et des lettres

Avec le soin apporté par Creative sur le circuit audio, nous nous attendons à de bons résultats sur RMAA : 

 

 

Comme il était prévisible, l'utilisation d'une amplification analogique à base de transistors atténue légèrement les résultats RMAA. En effet, un circuit de ce genre sera légèrement plus bruyant qu'une puce intégrant une grande partie des composants et disposant d'un boîtier de protection, mais il permet souvent d'obtenir un résultat plus musical, puisque le gain est beaucoup plus facilement ajustable et équilibré sur les fréquences audibles. De plus, le niveau reste autour des -100dB pour le rapport signal à bruit, ce qui est beaucoup mieux que la Sound Blaster Z et de la majorité des cartes mères, et il faut rappeler qu'à partir de -90 dB, il faudra probablement revoir le reste de votre configuration sonore avant d'entendre une différence.

 

 creative sound blaster z - bruit de fond [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - bruit de fond [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 9 - bruit de fond [cliquer pour agrandir]

Comparaison du bruit de fond entre les Creative Sound Blaster Z, Sound BlasterX AE-5 Plus et Sound BlasterX AE-9

creative sound blaster z - bruit de fond [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - thd [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 9 - thd [cliquer pour agrandir]

Comparaison du taux de THD entre les Creative Sound Blaster Z, Sound BlasterX AE-5 Plus et Sound BlasterX AE-9

creative sound blaster z - bruit de fond [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 5 plus - imd [cliquer pour agrandir]creative sound blasterx ae 9 - imd [cliquer pour agrandir]

Comparaison du taux d'IMD entre les Creative Sound Blaster Z, Sound BlasterX AE-5 Plus et Sound BlasterX AE-9

 

Par contre, sur les graphiques de distorsions, la carte s'en sort beaucoup mieux. Celle-ci est capable de fournir un dégradé harmonique peu saturé dans les hautes fréquences, grâce à l'utilisation d'une préamplification à transistors. Par contre, la sortie basée sur un push-pull de transistors complémentaire fait grimper le taux d'harmoniques impaires, souvent source d'un son plus tranchant et dur. Il faudra donc voir à l'écoute l'impact de ce choix, car les circuits à base de transistors sont souvent moins bons sur le papier, mais meilleurs à l'écoute, du fait d'une utilisation plus modérée de certaines méthodes peu appréciables en audio, comme les fortes contre-réactions ou les amplifications trop fortes. Au niveau des IMD, leur atténuation est régulière sur les fréquences, ce qui devrait donner un peu de chaleur au son, sans pour autant trop le ramollir. 



Un poil avant ?

Peur de tomber à cours de PQ ? Un Raspberry, et c'est reparti !

Un peu plus tard ...

Test • Corsair 4000D et iCUE 4000X

Les 22 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !