Au coeur de la dernière architecture des verts

 

28 mois, c'est la durée séparant l'intronisation de l'architecture Pascal de celle de son successeur, alias Turing. Cet écart peut paraître plus long qu'à l'accoutumée, mais 30 mois s'étaient écoulés entre Kepler et Maxwell, sur fond de stagnation du process de gravure accessible aux GPU. NVIDIA avait toutefois lancé 2 générations sur la même architecture (GeForce 600 & 700) à l'époque, ne réservant la plus grosse puce qu'à la seconde. Ce ne fut pas le cas cette fois, l'absence de concurrence aux GTX 1070/1080 pendant plus d'un an, et une réplique rouge ne les mettant finalement pas à mal, ayant permis d'allonger la durée de vie de Pascal. Qui plus est, la bulle mining ayant fait flamber la demande, a conduit à augmenter encore artificiellement cette dernière (et les prix). Cette période noire pour les joueurs étant à présent derrière nous, NVIDIA en profite pour proposer enfin du neuf avec Turing qui introduit de nombreuses nouveautés, dont l'utilisation d'un rendu hybride à base de Ray Tracing, qui fait fantasmer depuis plus d'une décennie. À cela s'ajoute des unités dédiées à l'intelligence artificielle et une évolution de celles à la base de l'architecture "classique". Suffisant pour justifier la déclaration de son concepteur : la plus grande évolution depuis Tesla ? Un début de réponse dans ce dossier, en attendant les tests chiffrés dans quelques jours.

 

review turing architecture




Les 33 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués