• Conclusion

Nous voici au bout de ce dossier, certains lecteurs seront probablement déçus de ne pas y trouver de test à proprement parler des cartes, mais c'était le souhait du caméléon de dissocier la présentation de l'architecture des performances. Faut-il y voir un aveu de faiblesse des nouvelles venues dans le domaine ludique ? Pas forcément (à l'heure d'écrire ces lignes nous n'en savons encore rien), l'attente ne sera de toute façon pas bien longue pour pouvoir en juger. Cela tranche toutefois des derniers lancements, puisqu'il faut revenir à Fermi pour trouver pareille organisation. À l'époque, cela s'expliquait en grande partie par le retard du caméléon sur la HD 5870 d'AMD, mais certains points communs reste frappant entre ces 2 lancements. Détaillons donc tout cela.

 

nvidia turing / GPU shot [cliquer pour agrandir]

L'attente fut longue, le résultat sera-t-il à la hauteur ?

 

 

• Turing

NVIDIA insiste sur le côté révolutionnaire de sa nouvelle architecture, en la comparant à Tesla (étrennée par les 8800 GTX) qui fut la première à utiliser des unités de calcul unifiées (Pixel/Vertex) et un fonctionnement de type scalaire. Cette comparaison n'est pas le fruit du hasard, puisqu'elle a signé une grande réussite des verts, qui souhaiteraient à n'en pas douter, la réitérer, où à minima voir sa dernière-née associée à cette aura. Le Ray Tracing est effectivement le Graal des amateurs de rendu 3D, sa prise en charge en temps réel pour la gestion des éclairages et ce qui en découle est en soit effectivement une excellente nouvelle. Pour autant, il faudra juger à l'usage, car ce sont les développeurs qui détermineront ou non le succès. Il sera surtout intéressant de vérifier les performances en pratique, car il arrive bien souvent que les puces introduisant des nouveautés, ne soient en définitive pas assez performantes dans le domaine pour en tirer parti dans de bonnes conditions.

 

Rien ne dit non plus que Turing souffrira de ce mal, les différentes présentations auxquelles nous avons assistées étaient pour la plupart très impressionnantes visuellement, mais les conditions ne se prêtaient pas forcément à évaluer dans quelles conditions, elle s'exécutaient. À cela s'ajoute le côté Alpha de la plupart des patch RT, nous ne nous avancerons donc pas sur le sujet outre mesure. Une chose est certaine, il s'agit ici, bien plus que de simples effets gadgets, n'apportant pas grand-chose à l'aspect visuel des jeux. Certes, il est possible de faire de très belles réalisations en rastérisation pure, mais pour atteindre le niveau aperçu avec le rendu hybride de Turing, cela parait difficile sans un travail colossal de la part des développeurs et encore. Il est donc fort probable que cette technologie finisse par s'imposer, la question étant de savoir à quelle vitesse et avec quelle technologie ? Ce qui est sûr, c'est que le caméléon est le seul à proposer pour l'heure une solution fonctionnelle.  

 

Le Ray Tracing n'est pas la seule évolution que porte Turing, l'IA au travers des Tensor Cores est également de la partie, avec des applications concrètes pour les joueurs, en particulier le DLSS. Là-aussi, il faudra patienter pour voir si cette proposition s'impose, comme pour toute nouveauté. NVIDIA dispose à l'heure actuelle d'un avantage considérable sur la concurrence à ce niveau, du fait de l'adoption très majoritaire de ses produits depuis des années dans le domaine. Mais rien n'est encore joué et un produit pertinent d'un concurrent peut remettre en cause des positions établies. Sans présager des performances en jeu plus classique des nouvelles venues, il est vraisemblable que le caméléon aurait pu faire des arbitrages plus favorables aux jeux contemporains dans l'allocation des transistors aux différentes unités. La faiblesse relative de son opposant historique dans le haut de gamme et le temps de développement d'une alternative crédible par Intel (s'il y parvient), lui ouvre toutefois une fenêtre temporelle lui permettant cette prise de risque qui peut s'avérer stratégique pour l'avenir. Reste à présent à évaluer le résultat pratique de cette prise de risque.

 



Les 33 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués