La nouvelle analyse de la division DRAMeXchange de Trendforce promet de ne pas tomber dans l'oreille d'un sourd, surtout ceux particulièrement emballés à l'idée d'un PC exclusivement équipé de SSD. Aux dernières nouvelles, le marché de la NAND continue d'exhiber des signes de surapprovisionnement - une tendance déjà largement anticipée en 2018 -, poussant les constructeurs de SSD à s'affronter sur les prix afin d'écouler leurs précieux stocks, ce qui en retour a naturellement provoqué une chute assez drastique des prix des SSD pour les OEM et le public en général.  Ainsi, Trendforce estime que le prix moyen au Go des SSD de 512Go et 1To pourrait en profiter pour passer sous la barre des 0,10$ avant la fin de l'année, ce qui serait un nouveau record pour le marché ! Par ailleurs, depuis leur culmination en 2017, les prix des SSD 128/256/512Go ont déjà chuté de plus de 50%.

 

De plus, cette évolution pousserait (enfin) vers la sortie le SSD de 128Go, qui laisserait ainsi sa place de petit Poucet au SSD de 256Go, tandis qu'une capacité de 512Go deviendrait le nouveau standard du SSD grand public et pro. En sus, le taux de pénétration sur le marche du SSD PCIe devrait atteindre les 50%, aidé par des prix entre SSD PCIe et SSD SATA devenus quasi identiques sur le marché mainstream, tandis que la différence entre PCIe et SATA devrait tourner autour des 6% pour les SSD hautes performances.

En tout cas, cette tendance devrait largement contribuer à motiver les remplacements des disques durs, notamment ceux de 500Go et 1To, et le taux d'adoption du SSD devrait se placer entre 60 et 65% en 2019. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit là de l'un des facteurs de l'amenuisement estimé à 50% des stocks de disques durs cette année. Pour Trendforce, cela signifie aussi que l'interface PCIe arrive en bonne posture pour prendre enfin l'ascendant sur le protocole SATA en 2019.

 

trendforce prix moyen ssd mai 2019

 

Pour ce deuxième trimestre de l'année, Trendforce a également déjà calculé une nouvelle baisse du prix moyen du SSD SATA entre 15 et 26% et entre 16 et 37% pour le SSD PCIe. Les causes sont toujours plus ou moins les mêmes : effets saisonniers traditionnels, trop de NAND en stock, des marchés du PC, smartphone et serveur/datacenter un peu moins voraces qu'auparavant, une guerre des prix entre marchands de SSD pour se débarrasser des stocks de NAND 64 et 72 couches, et dans une moindre mesure l'entrée en service des SSD QLC d'Intel.

La pente devrait s'adoucir un peu à partir du 3e trimestre, avec un espoir qui s'accroche (un peu trop) aux prochains iTrucs d'Apple (mais on sait qu'ils n'ont pas toujours eu l'effet escompté). Mais n'oublions pas que la plupart des fournisseurs de NAND ont également entrepris depuis un moment déjà de ralentir leur production et retarder (voire annuler) de nouvelles expansions de leurs usines. Néanmoins, l'inventaire très élevé de NAND en circulation sur le marché signifie que les prix continueront de baisser pour un moment, simplement à un rythme moins soutenu. (Source)

 2019, ou la fête du slip pour le SSD dans nos PC, un peu moins pour les fabricants et les disques durs. Que nous promet encore la boule de cristal de Trendforce ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 17 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !