NVIDIA a encore collecté des thunes sans trop de difficultés apparentes, soit un chiffre d'affaires trimestriel de 3,18 milliards $ correspondant à une hausse annuelle de +21%, et un revenu opérationnel de 1,06 milliard $, lui aussi en hausse de 16% depuis Q3 2017. En chiffre net c'est encore plus alléchant pour le caméléon, puisqu'il a encaissé 48% de plus par rapport à l'année dernière, soit 1,23 milliard $ ! Pour mettre tout cela encore davantage en perspective, voici nos brèves sur les résultats de Q3 2017 et Q2 2018

 

Tout semble aller dans le meilleur des monde et presque toutes les branches de NVIDIA ont affiché des résultats plus que positifs, si ce n'est les marchés du SoC Tegra dont le revenu a baissé de 3% au travers des secteurs de l'automobile, la Nintendo Switch et de l'embarqué, et les marchés OEM et IP affligés par l'évaporation de la demande du minage des cryptomonnaies. Sans surprise, la majorité du revenu de NVIDIA a été réalisé grâce au marché du GPU; tous secteurs confondus celui-ci a contribué à hauteur de 2,77 milliards $, une hausse de 25%.

Prises à part, les ventes de cartes GeFORCE ont grimpé de 13% par rapport à l'année dernière et ont rapporté 1,76 milliard à NVIDIA. Par contre, Turing n'aurait pas réellement atteint les objectifs de la compagnie en matière de revenu. On imagine sans peine que ses prix assez élevés, la liquidation (au ralenti ?) des cartes Pascal et les quelques soucis techniques assez fortement médiatisés de certaines RTX - auxquels NVIDIA vient d'ailleurs tout juste de répondre - n'auront pas vraiment aidé.

 

Justement, puisqu'on en est à causer Pascal, NVIDIA a précisé que le surplus de cartes GTX 1000 milieu de gamme dans les inventaires des partenaires pèsera inévitablement sur ses résultats du 4e trimestre. En conséquence, NVIDIA ne prévoit pas de livrer un grand nombre de GPU Pascal de milieu de gamme au cours du dernier trimestre de 2018 afin de réduire ce trop-plein d'inventaire - ce qui sous-entend aussi qu'il n'y aura probablement pas de Turing à ce niveau-là avant un moment.

Ce serait d'ailleurs probablement aussi pourquoi l'on devrait voir apparaître bientôt une GTX 1060 GDDR5X - supposément taillée autour d'un GP104 de GTX 1080/1070 -, certainement toujours trop faible pour lutter avec la RX 590 lancée hier (et testée par nos soins), mais qui pourrait permettre d’accélérer un tant soit peu cette mort lente de Pascal, décidément bien tenace. Et sinon, en partie dû à tout cela, NVIDIA projette un revenu Q4 2018 de "seulement" 2,7 milliards $ - avec toutefois une marge brute de 62,3%, au lieu des 60,4% enregistré ce trimestre.

 

nvidia destroy gtx1060 etoile mort cdh

 Pas de soucis pour NVIDIA sur le plan financier, même s'il bataille encore avec un trop-plein de GPU Pascal bien gênant.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués