NVIDIA a enregistré une contraction de son revenu de 3% par rapport à Q1 2018 (premier trimestre de l'année fiscale 2019 de NVIDIA, Q1 FY19) et sur les tableaux des comptables cela donne 3,123 milliards USD de revenu brut opposés aux 3,207 milliards du trimestre précédent. Rien de dramatique donc, et surtout c'est toujours 40% de plus par rapport à la même période l'année dernière où NVIDIA avait alors brassé "seulement" 2,230 milliards de $. En net, cela se traduit par un chiffre en baisse de 11% de trimestre à trimestre (mais +89% sur un an), soit encore 1,101 milliard. Oui, tout va très bien. Les principaux contributeurs mis en avant par NVIDIA ce trimestre sont : le gaming avec 1,80 milliard de $ (+52%), les data-centres avec 760 millions (+83%), l'imagerie professionnelle à hauteur de 281 millions (+20%) et l'automobile et ses 161 millions de $ de revenus (+13%).

 

Durant l'annonce des résultats, NVIDIA a également expliqué (certainement un peu à contrecœur) que les revenus issus des ventes liées au minage se sont évaporés beaucoup plus rapidement que prévu. Au dernier trimestre, NVIDIA avait réalisé 289 millions USD de chiffre d'affaires supplémentaire grâce au marché des cryptomonnaies. Contre toute attente, preuve une fois encore de la sévère chute des cryptomonnaies et de l'engouement pour le minage, ce marché n'aura rapporté que 18 millions USD au second trimestre au lieu des 100 millions estimés par NVIDIA au dernier trimestre ! Au passage, NVIDIA a avoué que les revenus de ce marché seraient voués à disparaître petit à petit.

 

Si tel est le cas chez NVIDIA, on supposera que la situation doit être assez similaire du côté de AMD, Lisa Su ne manquera certainement pas d'en toucher un mot lors de l'annonce des résultats de son entreprise. NVIDIA s'est aussi retrouvé à devoir clarifier le trop-plein d'inventaire de 1,09 milliard de $ de GPU invendus (sujet abordé en juin sur cette brève) enregistré à la fin de ce trimestre (contre 797 millions trois mois plus tôt). Jensen Huang a expliqué qu'il s'agissait surtout d'un cumul de GPU bas de gamme à faible coût, et que la compagnie espère pouvoir écouler d'ici peu lors de la prochaine rentrée. Bref, la ruée vers l'or des cryptomonnaies semble en tout cas désormais bien faire partie du passé, et c'est tant mieux !

 

Enfin, NVIDIA en a aussi profité pour rappeler à ses investisseurs les lancements de Turing et des Quadro RTX. Il sera évidemment intéressant de voir l'impact de ces nouveautés sur les chiffres du constructeur à la fin de l'année, en particulier après presque deux années relativement calmes sur ce segment depuis la sortie de Pascal en 2016. Et c'est sans compter l'arrivée (à cloche-pied) du G-Sync HDR - dont les tarifs prohibitifs et les quelques couacs techniques des premiers écrans risquent toutefois de bien freiner leur adoption au début - et la présentation imminente et très subtilement "teasée" par NVIDIA des GeFORCE RTX lors de la Gamescom ! Le géant est ainsi bien parti pour continuer sa petite promenade de santé en 2019. Sans une vraie compétition, c'est forcément plus facile... Intel peut-être à la rescousse en 2020 ? (Source)

 

jensen huang pascal gaming perfected soon again

 Voili, voilou, 3% en moins, mais NVIDIA brasse encore (beaucoup) de sous ! Et Nicki est désormais beaucoup moins généreuse...  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 23 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !