• sous DAS hood

Au premier abord, le démontage ne paraissait pas bien compliqué avec seulement 5 vis apparentes, 2 à l'avant et 3 à l'arrière... En réalité, le Vulcan 120 est un vrai cachottier ! Finalement, c'est un total de 16 vis qu'il a fallu retirer et le meilleur reste à venir : 2 sont camouflées sous les cale-pieds (quasi indiscernables quelque soit leur position), 7 sont planquées sous les rubans en caoutchoucs (ayant heureusement bien survécu le décollage/recollage) et 2 se trouvent derrière l'autocollant du code-barre ! Une habitude chez certains constructeurs. On se souviendra par exemple du coup des autocollants chez Cooler Master, mais là on est plutôt au niveau du Cherry KC 6000 Slim. Une tradition allemande peut-être ?

 

Roccat Vulcan 120 : Coque + PCB [cliquer pour agrandir]

 

Une fois sous le capot, trois vis supplémentaires retiennent toujours le PCB à la plaque en aluminium. Malheureusement, la tête en croix d'une des trois vis refusait ici les avances répétées (et trop brutales ? #notguilty) de notre tournevis, on a donc abandonné cette idée. Mais même avec deux vis en moins, le PCB ne présentait absolument aucun jeu, ce qui sous-entend concrètement que chaque touche est assez solidement arrimée de la plaque aluminium au PCB. Précisions ici aussi que tous les pas de vis font partie intégrante de la plaque en aluminium du clavier. Il est évident que ce dernier profite ainsi d'une ossature résistante et confirme l'impression de solidité initiale laissée par l'ensemble. Peut-être aussi une bonne chose pour un constructeur qui n'a pas vraiment la meilleure des réputations en matière de qualité de fabrication.

 

roccat vulcan 120 aimo à pwal ! [cliquer pour agrandir]Les capuchons sont stables et tiennent eux aussi bien en place, sans exception.

 

• FAIRE MUMUSE SOUS Windows

Le nouveau fourre-tout logiciel de Roccat est désormais baptisé Roccat Swarm, un programme pas trop léger avec son .exe de 152Mo et qui consommera tout de même en moyenne 60Mo de mémoire vive en usage et 17Mo en arrière-plan sur Windows, soit beaucoup trop pour un tel programme. Une petite usine à gaz mal optimisée donc, qui proposera de très (trop ?) nombreux paramètres permettant de trifouiller chacun de vos périphériques Roccat et d'animer votre écosystème AIMO, s'il existe, bien entendu. Il est relativement aisé de s'y retrouver, même si l'on ne se servira du programme probablement que très rarement passé la configuration initiale. Il sait aussi se mettre à jour tout seul et vous proposera de télécharger et d'installer les updates du firmware de votre clavier - en sachant qu'il lui est également permis de passer en mode hors-ligne.

 

L'installation en soi est peut-être un peu longuette, et vous demandera notamment d'installer Microsoft Visual C++ 2017 et .Net Framework 4.5 Full si ce n'était déjà fait, forçant à un redémarrage. Une fois installé, il faudra ensuite mettre à jour le programme et le firmware du clavier avant de pouvoir enchaîner avec la personnalisation. À partir de là, trois catégories principales s'offrent à vous : Caractéristiques générales, Attribution des touches et Éclairage de la touche. Bref, tout peut se personnaliser comme vous l'entendez, ou presque : du son du clavier, aux macros via un gestionnaire dédié et la possibilité de récartographier chaque touche. Les habitués du genre ne devraient avoir aucun problème à s'en sortir, pour les autres la prise en main pourrait par contre nécessiter un petit temps d'adaptation face à la quantité d'options à disposition.

 

Roccat Swarm : menu principal [cliquer pour agrandir]Roccat Swarm : config des touches [cliquer pour agrandir]

Vous pensez bien, Roccat n'a pas lésiné sur le RGB non plus. L'éclairage est brillant, bien effectué et configurable à souhait, en sachant qu'il est donc aussi tout à fait possible de l’éteindre complètement (point important pour certains) ou d'ajuster son intensité ! 7 modes sont proposés par défauts, dont l’éclairage harmonieux AIMO qui s'adaptera automatiquement et de manière intelligente aux applications et autres appareils compatibles branchés. Ou sinon, passez en mode personnalisé pour arranger à la main l'éclairage par zone ou touche par touche : vitesse, luminosité, intensité de l’éclairage, effet, thème, etc.

 

roccat swarm : config du rgb [cliquer pour agrandir]roccat swarm : mettre en place les macros [cliquer pour agrandir]

 

Et côté Pingouin ?

Pas de chance, le logiciel Roccat Swarm n'est pas compatible Linux (quelle surprise), de plus il ne nous était aujourd'hui malheureusement pas possible de tester directement le clavier dans l'antre du Pingouin pour voir un peu ce que ça donne en pratique. Le Vulcan 120 étant équipé d'une mémoire embarquée de 512Ko, il devrait par contre en théorie être possible de le configurer comme vous l'entendez sur une machine sous Windows et de mettre en place vos profils, puis de vous en servir comme si de rien n'était sous Linux. Pas ce qu'il y a de plus pratique, mais c'est mieux que rien. Chez SourceForge, il existe cependant bien un programme apportant le support du hardware Roccat chez Linux, ainsi que sa personnalisation. Hélas, il semblerait que les Vulcan ne sont pas encore supportés. À suivre tout de même ici, ne sait-on jamais !

 

comptoir 4starsAlors, trökoul le Vulcan 120 AIMO de Roccat ? On déplore un (petit) peu l'absence de touches multimédias 100% individuelles ou encore d'un repose-poignet un tantinet plus confortable, mais il n'a pas pour autant à rougir face aux G513 de Logitech, MK750 de Cooler Master et K70 de Corsair, tous trois situés sur une fourchette tarifaire très proche. De son côté, la famille Vulcan de Roccat se veut résolument haut de gamme et propose en conséquence un ticket d'entrée assez élevé. Dans l'absolu, tout tarif au-delà des 100€ pourrait être considéré comme excessif pour un clavier de PC, quel que soit la marque. C'est un choix personnel qui se fera évidemment selon les priorités de chacun, mais justifiera aujourd'hui le retrait d'une étoile. C'est donc presque un sans-faute, si seulement Roccat avait opté pour du PBT au lieu d'ABS pour ses keycaps qui risquent ainsi de mal vieillir par rapport au reste du clavier. D'ailleurs, Roccat envisage de proposer des kits de capuchons à partir du printemps, ABS ou PBT, on ne sait pas encore, mais ça laisse un peu songeur... Néanmoins, malgré les 159,99€ affichés, le Vulcan 120 AIMO ne démérite pas et vous en donnera pour votre argent dès sa sortie du carton : sa finition est superbe et respire la qualité, il est complet et personnalisable à souhait via une suite logicielle Swarm surchargée, et ses switchs Titan Tactile sont (subjectivement) très polyvalents à l'usage !
 



Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !