Réduire la cadence de production et d'expansion des usines afin de contenir la baisse des prix de la NAND 3D est une chose, mais investir pour l'avenir et se donner les moyens de préserver ses parts de marchés en est une autre, d'autant plus face aux avancées sur le terrain d'une concurrence chinoise naissante et l’entrée en jeu très proche du taïwanais Macronix, il parait certain que les choses peuvent encore beaucoup évoluer au fil des années à venir ! Ainsi, malgré la chute de 56 % de son bénéfice (au niveau du groupe en entier) beaucoup attribuée à une demande moins forte pour ses puces sur le marché de mémoire, Samsung semble malgré tout prêt à miser encore davantage sur son commerce de la mémoire NAND et DRAM, en anticipant notamment une future hausse de la demande d'appareils 5G.

 

C'est donc une enveloppe supplémentaire de pas moins de 8 milliards de dollars que le coréen va déverser dans ses usines pour booster sa production de NAND 3D en Chine, pour mieux faire face à la pression de la concurrence des compagnies locales, mais également dans le but (pour le coup un peu contradictoire) de conserver des prix bas et rendre plus difficile la progression des nouveaux arrivants sur le marché, une stratégie qui n'a évidemment rien de nouveau et prouverait que le cartel en place ne voit pas d'un très bon œil la naissance de cette nouvelle concurrence, même embryonnaire.  En d'autres termes, Samsung voudrait inonder le marché de mémoire NAND juste à temps pour répondre à la demande des équipements 5G et conserver par tous les moyens ses 75 % de parts de marché dont le fondeur jouirait actuellement dans cette région, tout en y renforçant sa position.

 

Augmenter la production peut sembler contradictoire vu le contexte cette année, mais face à une demande qui serait déjà repartie à la hausse, le fondeur cherchait ainsi aussi à écarter tout risque de problèmes d'approvisionnement qui pourraient faire grimper ses prix et donc pousser des clients dans les bras de Micron ou SK Hynix.

Accessoirement, la nouvelle devrait aussi plaire au gouvernement local, le géant coréen ayant déjà une présence relativement importante dans le pays, où il avait notamment aussi investi 10,8 milliards de dollars pour son centre de test et d'assemblage à Xi'an un peu plus tôt dans l'année, toutefois sur fond de fermetures et délocalisations récentes de certaines usines vers l'Inde et le Vietnam, notablement celle à Huizhou, désormais en passe de devenir une ville fantôme. (Source)

 

samsung xian chine usine nand

 Samsung va renforcer sa position en Chine avec une enveloppe supplémentaire de plusieurs milliards pour booster sa production.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 26 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !