La partouze Intel / AMD se poursuit encore comme dirait Thibaut. Le départ de Raja Koduri du Radeon Technology Group fin 2017 semble avoir été le début d'une bien longue fiesta, puisqu'il avait été suivi par l'arrivée d'un certain Jim Keller au CV bien rempli, et sans oublier le recrutement par Intel de l'ex-directeur marketing d'AMD et désormais ex-ex-collègue de Raja, Chris Hook. Jusqu'ici, ça en faisait trois en faveur d'Intel, mais AMD avait toutefois réussi à apporter du poids à la balance en convaincant Martin Ashton de quitter Intel où l’individu cumulait alors plusieurs titres nécessitant sans aucun doute une feuille A4 pour faire carte de visite et de rejoindre AMD en tant que Corporate Vice Président. Le monsieur avait accepté l'offre en juillet, portant ainsi le score de la partouze à 3-1, toujours en faveur d'Intel.

 

Hélas pour AMD, Intel a profité du mois d’août pour récupérer un autre tête pensante d'AMD, Mark Hirsch. Étrangement, le départ de son poste de Corporate Vice President of systems Engineering du RTG d'AMD en juillet semblerait coïncider avec l'arrivée de Martin Ashton chez AMD également en juillet, non pas que ces mouvements soient nécessairement liés. Mark Hirsh avait travaillé chez AMD pendant un peu plus d'un an, il s'occupait notamment de l'équipe d’ingénieurs responsable de la virtualisation et du deep learning pour la clientèle data-center, OEM et autres intégrateurs. Sur cette période, il avait également crée le processus de validation des systèmes et GPU d'AMD pour les data-center. Avant son bref passage chez AMD, Hirsch avait travaillé 14 ans chez Inventec, une entreprise taïwanaise spécialisée dans la fabrication de notebook, serveurs et d'appareils mobiles.

 

hirsch mark intel ex amd

 

Désormais en poste chez Intel en tant que "Vice President of competitive software programs" depuis le 13 août, Mark Hirsh a été missionné par Intel afin de prendre en charge le design et l'optimisation de l’écosystème logiciel data-centric du fondeur, ce qui implique au moins la gestion des outils de développement, des librairies et des API. Un recrutement en phase avec la stratégie très data-centric d'Intel, galvanisé par une forte croissance sur ce marché. Pour preuve, le Data Center Group a grimpé de 27% sur un an et affiché un résultat de 5,5 milliards de $ d'après les chiffres du second trimestre de 2018.

Mais il ne faut pas oublier que la compagnie se prépare aussi en prévision du regain de compétition de la part d'AMD et ses processeurs EPYC. Déchu de son poste de CEO, Brian Krzanich avait justement confié juste avant son départ qu'Intel perdrait des parts de marchés sur le marché des serveurs au profit d'AMD, une prédiction qui s'est en partie déjà concrétisée dès ce mois d’août avec le retour d'AMD à plus de 1% du marché. Ce renouvellement continu des troupes n'est évidemment pas une simple coïncidence ! Et hop, 4-1. (Source)

 Encore un qui s'est fait la malle de chez AMD pour venir se poser chez Intel. Qui est donc cet homme ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 20 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !