• Indices comparatifs

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers !) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comporte la nouvelle venue : nous avons pour cela réalisé des indices pondérés de chaque jeu et exprimé les résultats en attribuant la valeur 100 à la GTX 950 (75W). Pour rappel, nous avons été contraints de tester les 750 Ti et GTX 760 en mode DX11 pour Warhammer, le mode DX12 n'étant pas disponible pour ces cartes, ce qui peut avoir une influence sur leurs performances et donc cet indice.

 

En Full HD sur cet indice moyen, la GTX 1050 Ti dispose d'une avance de 20% sur la 950 limitée à 75W, elle devient donc de facto la carte dépourvue d'alimentation additionnelle la plus performante. Cela pourra intéresser ceux disposant d'un PC de marque ou supermarché sans connecteur disponible ou doté d'une alimentation faiblarde. Face à la RX 460 OC, l'avance passe à 33% ce qui est tout sauf négligeable. Cela confirme notre verdict sur cette carte et Polaris 11 que nous avions jugés beaucoup trop faibles. Il faudra vérifier le niveau de la GTX 1050, mais il est plus que probable que cette dernière conserve un avantage notable sur la RX 460 ! On notera également qu'elle se positionne entre une GTX 960 2 Go "de référence" et une 4 Go overclockée : il sera donc intéressant de vérifier les éventuels prix sacrifiés des exemplaires encore en stock chez les revendeurs. Dernier point remarquable, il existe un GAP très important entre cette carte et la gamme supérieure représentée par la RX 470 OC et la GTX 1060 3 Go. Les tarifs respectifs appliqués une fois l'effet nouveauté passée détermineront donc pour bonne part l'intérêt de cette carte. 

 

 

 

• Overclocking

La GTX 1050 Ti étrenne donc GP107, premier GPU 14 nm du caméléon. L'architecture Pascal couplée au 16 nm fait des merveilles avec les 2 GHz à portée de clic. Est-ce toujours le cas avec ce nouveau process ? Ayant peu de temps avant bouclage voici les premiers résultats que nous avons mesurés. Nous lançons dans un premier temps une tâche légère pour situer la limite de la puce hors problématique d'enveloppe thermique : nous avons été capables de pousser le GPU à 1911 MHz, soit une centaine de MHz de moins que les GP104/106. Pour autant, c'est une limite BIOS puisque notre exemplaire ne plantait pas au-dessus, il refusait tout simplement d'appliquer la fréquence (il en est de même pour la mémoire au-delà de 2 GHz). Dès réception de notre carte disposant d'un connecteur additionnel, nous préciserons ce point.

 

Dans un second temps, nous chargeons le GPU avec une tâche très lourde (The Witcher 3) et monitorons la fréquence GPU qui finit par se stabiliser à la baisse sous l'effet de GPU Boost 3.0, contrôlant température et enveloppe thermique. C'est d'ailleurs ce point qui bride fortement notre carte puisqu'une limite stricte de l'intensité absorbée par le bus PCIe est appliquée et qu'il n'est pas possible de modifier la valeur de consommation max. (ni la tension ce qui n'aurait de toute façon que peu d'intérêt pour une carte déjà totalement limitée par son enveloppe thermique) avec notre exemplaire via eVGA Precision X. Ainsi, notre carte se stabilise à 1746 MHz et la mémoire à 2 GHz ce qui permet un gain d'un peu plus de 7% pour une consommation qui n'évolue pratiquement pas.

  

GPU-Z Zotac GTX 1050 Ti : overclocking

La Zotac GTX 1050 Ti overclockée

 

 Passons à la tenue des fréquences page suivante.





Les 26 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués