EPIC s'est engagé auprès de Microsoft et Nvidia pour que son moteur maison puisse être compatible DirectX Raytracing. Cette année, la GDC fut placée sous le signe du Ray Tracing. Nous sommes encore très très loin d'un rendu de scène 3D entièrement en RT, mais on commence par de petites touches sur les éclairages et les effets, donnant en théorie un résultat visuel plus réaliste que ceux gérés par la rasterization classique.

 

EPIC a fait 3 démonstration de scènes 3D entièrement RT, utilisant pour une en tout cas une station DGX avec ses 4 Tesla V100 basées sur le dernier GPU Volta. La première scène est un clin d'oeil humoristique à l’univers Star Wars, avec deux Stormtroopers un peu maladroits punis par un capitaine. Voici ce que ça donne :

 

 

La seconde démo 3D RT est le rendu d'un visage animé par motion capture. Les effets et les textures, ainsi que les expressions rendent l'ensemble bien plus convaincant que ce que l'on a vu jusque ici. C'est le fruit de la collaboration entre EPIC, Tencent, Cubic Motion et 3Lateral. Elle se nomme Siren, Digital Human.

 

 

Et la dernière est également la suite des travaux conjoints des 4 lascars, et montrent l'animation cette fois du personnage Osiris, motion capturé à partir d'Andy Serkis, l'acteur ès MC. Tout ça en Ray Tracing, et avec de l'Unreal Engine. Comme expliqué, c'est un début de vulgarisation, mais cela semble cette fois en marche, un petit pas mais une grosse avancée. Animer un visage reste moins complexe qu'une scène entière, mais c'est intéressant.

 

 EPIC a été parmi les premiers studios à suivre l'APi DXR de Microsoft, complémentaire à DX12. ET voilà l'avancée de ses travaux en cette heure précoce de l'ère Ray Tracing 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 30 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !