Quel vaste sujet ! Il y a longtemps, VESA avait élaboré les caractéristiques de la technologie du rafraîchissement variable pour les ordinateurs portables à base d'eDP. Puis Nvidia et AMD se sont penchés sur le sujet pour porter ceci sur le DP des moniteurs desktop, aux scalers de moins bonne qualité que celui des portables. Ainsi Nvidia a décidé d'ajouter un scaler dans les écrans, dont il savait que les caractéristiques lui permettraient d'être toujours dans les valeurs de rafraîchissement rendant la technologie opérante. G-Sync donc était né et la limite basse de 30 Hz était imposée à tous les écrans G-Sync. AMD a choisi de son côté de porter la même technologie de manière logicielle sur des écrans aux scalers moins pointilleux, plus divers. Par un brevet propre à lui, AMD permet cette techno également via HDMI. Le souci c'est que chaque constructeur d'écran FreeSync, nom donné à AMD à sa technologie de rafraîchissement variable, peut mettre le scaler de son choix du moment qu'il obéit aux normes VESA. Est-ce que ça suffit pour une bonne expérience de jeu ? Pas si sûr !

 

flash zootopieEn pratique, on trouve souvent des moniteurs dont le taux bas est 45/50 Hz, peu sont à 30 Hz comme nous le signalons dans les news moniteurs. Comment se comporte l'écran lorsque la carte graphique ne peut pas lui envoyer des images par seconde correspondant à la fourchette FreeSync ? Eh bien FS se désactive, et on passe sur un mode de synchro classique, le mélange des genre est bien cracra puisqu'on passe d'un affichage fluide dans la plage de FRV à des saccades en-dessous de cette dernière, justement ce qu'est censé éliminer toute technologie de rafraîchissement variable comme FS. G-Sync n'a pas pas ce problème puisque NVIDIA profite de son module plus évolué pour doubler les images affichées en dessous de 30 Hz ce qui maintient la fluidité autant que possible. C'est là qu'AMD a mis au point la Low Framerate Compensation pour proposer une expérience similaire : il s'agit en gros de compenser le nombre d'images envoyées quand les valeurs sont dans les limites basses de la plage d'activité de FreeSync. La carte et l'écran se mettent d'accord pour doubler au minimum les images envoyées pour permettre de recoller dans les bonnes valeurs, ce qui a l'avantage de ne pas désactiver FS.

 

AMD a de ce fait mis de l'ordre sur son site. En effet, il existe des écrans FS à tous les prix, et il y a une bonne raison à cela : tous les écrans capables de gérer FreeSync ne sont pas forcément capables de gérer la LFC, acronyme de Low Framerate Compensation. Attention donc à ne pas vous jeter bêtement sur le premier écran venu qui se voudrait compatible Adaptive Sync, il faut également qu'il gère la LFC. Et c'est en ce sens qu'AMD communique, afin de palier un gros déficit de communication de la part des constructeurs d'écran. HFR vous l'explique dans son article dédié, instructif forcément ! D'après leurs tests réalisés en interne, nos confrères en sont arrivés à la conclusion que FS avec LFC, ça marche aussi bien que G-Sync en coûtant moins cher, mais uniquement pour les écrans FS avec LFC, car sans cette dernière les prestations ne sont pas les mêmes...

 

amd freesync copie copie

 Quel bilan tirer du FreeSync en 2016 ? 9a marche à condition de ne pas lésiner sur l'écran, et surtout la LFC 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 33 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !