Les stéréotypes, toutes catégories confondues, ont habituellement la vie dure et ceux à propos des gamers ne sont pas vraiment différents. Mais à en croire un sondage mené par Alienware, la branche gaming de Dell, auprès de 5763 joueurs réparti dans 11 pays différents, la situation aurait déjà bien évolué. Fini le stéréotype du mec sale reclus dans sa chambre, le jeu vidéo est apparemment aujourd'hui socialement bien plus acceptable qu'il ne l’était auparavant, et le profil du joueur type aurait ainsi également bien changé.

 

stereotype du gamer southpark

Avant...

 

La plupart n'auraient en effet (plus ?) aucune honte de se qualifier ouvertement de gamer, et ce serait parfois même perçu comme un point positif et attrayant de s'afficher en tant que tel. Un fait auquel contribue ainsi certainement aussi beaucoup l'élargissement, la diversification et l'ouverture de la communauté des gamers en général et dont les membres n’hésitent plus à partager leur passion voire à y inclure des amis ou des membres de la famille. Une généralisation apparente accélérée qui permet à Dell d'affirmer sans retenue que le jeu vidéo fera éruption tôt ou tard dans la vie de tous.

 

 

La motivation des joueurs ? Se détendre (60%), faire passer le temps (51%) et déstresser (49%). Et contrairement aux idées reçues, les joueurs auraient bien tendance à sortir de leur grotte et à s'adonner à des activités autres que le jeu vidéo, non mais ho ! Apparemment, ils seraient même capables de se marier, et d'avoir des enfants pour certains, si si ! Et comme si cela ne suffisait pas, le jeu vidéo est depuis allé bien au-delà du simple divertissement et est désormais également considéré un moyen comme un autre afin d’améliorer ses compétences et fonctions cognitives. Enfin, voici quelques résultats spécifiques à la France :

 

 Et en France…

· Parmi toutes les nationalités, les français sont ceux pour qui se relaxer est la motivation la plus importante pour jouer aux jeux vidéo (67% des répondants français).

· Pour quitter une session intense de jeu, les français sont ceux qui évoquent le plus de toutes les nationalités, le besoin d’aller dormir (52%) ou de manger (50%).

·  Par ailleurs, les français sont parmi ceux qui plébiscitent le plus le jeu en communauté et la camaraderie comme un des principaux intérêts des jeux vidéo (35%), le principal intérêt étant d’apprendre des astuces (42%).

· Concernant le futur du gaming, les français sont parmi les plus enthousiastes (30%) à l’idée de jouer en réalité virtuelle, en réalité mixe ou en réalité augmentée et à l’arrivée de nouveaux jeux (42%).

·  Les français sont parmi ceux qui privilégient le plus la performance en première qualité d’un système de gaming, (51%) ainsi que la mobilité (23%).

· La communauté gaming française est une de celles qui utilisent le plus leur PC principal pour les jeux vidéo (71%).

 

dell sondage stereotype gamer 2018 stats t [cliquer pour agrandir]

 

Alors oui, un sondage sur 5763 personnes n'est peut-être pas des plus représentatifs pour une activité qui comprend des millions d'adeptes de par le monde. Mais ça permet  tout de même de se faire une petite idée de ce qui fait ce marché qui valait plus de 30 milliards de dollars en 2016, et dont la progression devrait cumuler annuellement au moins 6% jusqu'en 2019. Et ce n'est pas tout, l'eSport est en plein essor lui aussi et attire toujours plus de participants et de spectateurs, au point où Alienware se permet de prédire que l'eSport deviendra le sport le plus populaire au cours des 10 prochaines années. De là à penser qu'il pourrait un jour se qualifier comme sport olympique... Rappelons aussi que la première chaîne française dédiée à l'eSport a fait ses débuts en janvier. Pour autant, tout n'est pas encore RGB rose, et selon le média les jeux vidéos sont encore régulièrement pointés du doigt et accusés d’être responsables de toutes sortes de maux.

 

Le sondage avait pris place sur la période du 9 décembre 2017 au 30 janvier 2018, dans 11 pays et en 6 langues différentes, avec un panel homme/femme équilibré et s'étalant sur plusieurs tranches d'âges. Alienware ne faisant que du PC, il va de soi que l’enquête n'a pas inclus les joueurs sur consoles et mobiles (Gaming PC Master Race powaaaaa) et se limitait exclusivement à ceux jouant sur PC de bureau ou portable au moins une heure par semaine.

 

pc master race

...après !

 Alienware a souhaité savoir ce qu'il en était du stéréotype du gamer de nos jours, et pour ce faire a consulté 5763 gamers. Alors, où en sommes nous ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 31 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !