• Les résultats

Vous trouverez dans les graphiques qui suivent une courbe montrant l'évolution de la température du liquide à la sortie du waterblock sur la période de test. Nous effectuons un premier relevé après 30 min de repos, puis nous faisons un pointage toutes les 5 minutes  :

 

 

Pour cette première série de mesures, nous pouvons voir que le liquide ne réagit pas de la même manière selon le TDP qu'il aura à encaisser. Dans tous les cas, avec 140W à dissiper, la température tend à se stabiliser dès la dixième minute de stress. La montée est assez nette en début de période puis se ralentit par la suite.

 

Une fois le processeur overclocké, la montée en température sera constante jusqu'à la fin du benchmark. L'écart en fin de chauffe est assez homogène entre les deux courbes, puisqu'il est de l'ordre de 5°C jusqu'à 50%. À 25%, la montée est brutale et le processeur ira au crash après 10 minutes de chauffe. Nous avons tout de même relevé les températures jusqu'à la fin de le demie-heure.

 

Dans le même temps, nous procédons à la mesure de la vitesse de rotation de la pompe et du débit de celle-ci. Notre logiciel nous indique une vitesse de rotation de 3000 tpm, voire un poil plus, contre 2600 indiqué sur la fiche technique de l'Eisbaer Solo. Nous notons donc un écart de 15% environs. Le débit mesuré semble confirmer cet écart de vitesse, puisque le débitmètre nous indique une fréquence de 1470 RPM, ce qui correspond à plus ou moins 1,45 litre de liquide par minute. Un rapide calcul nous permet de constater que la pompe débite plus de 87 litres/h, soit là encore une hausse par rapport à la fiche technique.

 

L'ensemble en action dans un joli boîtier licorne [cliquer pour agrandir]

L'Eisbaer Solo en place

 

• Les températures selon le radiateur utilisé

 

 

Dans cette seconde partie, nous avons installé différents radiateurs sur notre Eisbaer Solo. L'idée était de garder une cohérence de performance donc nous avons choisi des références plutôt classiques. Elles sont classées par types, tout simplement.

 

Première chose que l'on remarque, l'épaisseur ça compte ! Les radiateurs de 45 mm donnent de meilleurs résultats, ce qui est logique jusque-là. Ensuite, les modèles X-Flow se comportent un peu mieux que les 240 mm classiques. Nous obtenons de meilleurs résultats avec ceux-ci à pleine vitesse lorsqu'il y a un gros TDP à dissiper et jusqu'à 50% de la vitesse de rotation des Noctua. L'écart est moindre avec un processeur plus docile, les références en 240 mm produisant sensiblement les mêmes résultats. Pour trouver un réel écart, il faudra taper dans les 360 mm, et encore, le ST30 ne se démarquera pas franchement.

 

Petite particularité, la quasi-totalité des modèles ne parviendra pas à tenir la charge avec des ventilateurs bridés à 25%. Seul le NexXxoS XT45 360 y arrivera et plutôt bien même.

 

• Pour conclure 

comptoir yallahÀ l'issue de ce test, nous ne pouvons qu'être satisfaits des résultats obtenus par l'Eisbaer Solo. Le produit n'est pas inconnu puisqu'il constituait le coeur du kit Eisbaer 240 que nous testions ici même. En plus d'un look sympathique de cette version chromée, le kit offre de bonnes prestations dans l'ensemble. Côté détails techniques, notre pompe s'est montrée plus véloce que ce qu'il est écrit dans le manuel. Le débit de la pompe est impacté par cette rotation plus élevée comme nous l'avons vu. Ensuite, nous n'avons levé aucun problème de bruit excessif ni de frottement sur le système, ce qui est une bonne chose. L'Eisbaer Solo est inaudible lorsqu'il tourne à fond. Quant aux performances qu'il offre, elles restent globalement très bonnes. On privilégiera ce produit pour un montage simple et pourquoi pas en dépannage d'un bloc défaillant ? Il aurait été intéressant de tester le modèle avec du 280 mm, mais nous avons dû faire un choix. Sans doute pour une prochaine mise à jour ? À ce stade, le seul reproche que l'on fera concerne l'encombrement du bloc. Il reste imposant malgré ses 67 mm de hauteur. Il faudra s'assurer d'avoir la place suffisante si vous l'utilisez dans un boîtier mini ITX par exemple. L'Eisbaer Solo est disponible aux environs de 55€. Le prix reste raisonnable pour un ensemble qui fera office de pompe, waterblock et réservoir. Au final, le produit reste convaincant par ses prestations et son prix contenu, c'est pourquoi nous lui donnons notre coup de coeur.

 


asus 40 gskill 40 noctua 40 intel_logo.jpgdocmicro

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 

 



sommaire


Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 6 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !