Retour en force du refroidissement thermoélectrique ?

 

On trouvait que le marché du ventirad stagnait l'an passé, en raison du manque de nouveauté et d'inspiration des acteurs du segment. C'était sans compter sur Phononic, généralement présent dans le milieu industriel et qui compte bien profiter du marché grand public. La marque américaine ne va pas révolutionner le segment, mais va mettre à jour une recette lancée il y a près de 10 ans par des marques comme Titan, ChillTec ou encore Cooler Master avec son imposant V10. Vous l'aurez compris, nous parlons de la dissipation thermoélectrique (ou effet Peltier) et c'est le HEX 2.0 qui est chargé de représenter la marque sur ce marché spécifique. Le système à effet Peltier est combiné à un ventirad très compact, pour d'excellentes performances qui lui permettraient de venir chatouiller les gros refroidissements à air et même les kits de watercooling AIO d'après le fabricant. Allons voir la bête de plus près et ce qu'elle a dans le ventre en pratique.

 

header hex2

 

• Présentation

 

HEX 2.0 côté connecteurs [cliquer pour agrandir]La partie "arrière" du ventirad [cliquer pour agrandir]

Le tour du HEX 2.0 paré au combat

 

Phononic HEX 2.0
Dimensions  125 x 95 x 112 mm
Espace RAM No limite
Poids 810 gr
Nombre d'ailettes

2 x 44

Caloducs (nbre et Ø) 2 X 4 de 6mm
Direct touch Non
Matériaux base Cuivre nickelé de partout
matériaux ailettes Aluminium Nickelé aussi
Compatibilité
AMD AMx(+) / FMx(+)
Intel LGA115x / LGA-2011(-3)
Ventilateur
Type (Ø et épaisseur) 92 x 92 x 25 mm PWM
Nombre de pales 9
Vitesse de rotation 2650 tpm max
Débit Jusqu'à 74 m³/h
Prix constaté 124.90€
Garantie 1 an seulement !!

Si vous avez déjà eu un V10 dans les mains (de chez Cooler Master, pas dans une bagnole), vous devez vous souvenir de la taille imposante du bousin et du montage assez laborieux que nous devions subir. Les performances pour l'époque étaient honorables, sans casser trois pattes à un canard. C'est donc avec un peu d'aprioris que nous découvrons le HEX 2.0 qui semble minuscule. Les dimensions de l'engin font 125mm de hauteur, 112mm de largeur, pour seulement 95mm de profondeur. Le ventirad est donc relativement compact et son poids lui est de 810gr tout de même.

 

L'électronique du HEX 2.0 [cliquer pour agrandir] 

 

La surface de dissipation est composée de deux blocs de quarante-deux ailettes en aluminium à la finition nickelée noire. L'ensemble est traversé par deux jeux de quatre caloducs de 6mm chacun (un jeu par bloc). Les caloducs sont emprisonnés dans la base du ventirad et enserrent le module Peltier. Nous reviendrons plus tard sur son fonctionnement.

 

Le ventilateur du HEX 2.0 [cliquer pour agrandir]

 

Au centre du HEX 2.0 se trouve un ventilateur de marque Sanyo de 92mm équipé de neuf pâles. Il tournera à 2650 tpm au maximum pour déplacer un volume de 74m³ d'air par heure. Le ventilateur est pris en sandwich entre les blocs d'ailettes, puis est enfermé dans un carénage en plastique. En ouvrant le capot, nous découvrons toute l'électronique qui gère la régulation PWM du ventilateur, ainsi que la plaque thermoélectrique.

 

 Le dessus du HEX 2.0 et son capot [cliquer pour agrandir]La base bien polie [cliquer pour agrandir]

Le haut du ventirad et sa base polie, nickelée et électrifiée

 

L'ensemble est très bien assemblé, plutôt haut de gamme dans sa finition et livré avec un support multisocket rendant le ventirad compatible avec toutes les plateformes actuelles. Un tube de pâte thermique est également présent, ainsi qu'un petit tournevis pour le montage.

 

Intégration de la plaque thermoélectrique [cliquer pour agrandir]

Il vous fait quel effet Peltier ?

Revenons-en à notre plaque thermoélectrique. Si vous vous souvenez du fonctionnement de ces petites bêtes, vous savez donc que le courant électrique permet de générer un déplacement de chaleur d'une surface à l'autre du module. Ce qui implique donc que si l'une des surfaces refroidit fortement, l'autre chauffe. C'est pourquoi les deux plaques sont indépendamment équipées de caloducs. L'une des tours aura à sa charge la plaque froide et l'autre le côté chaud. Cette conception implique de respecter un sens de montage bien particulier pour ne pas détériorer les performances du ventirad. Ne vous inquiétez pas, tout est indiqué sur le châssis du HEX 2.0 et c'est expliqué dans le guide d'utilisation.

 

L'utilisation d'un tel système implique de consommer de l'énergie. Phononic indique que son système aura besoin de 35W au maximum pour fonctionner en cas de forte charge.

 

Mise en oeuvre 

La mise en place du ventirad n'a rien de sorcier. Vous devez l'installer dans le sens du flux d'air généré par votre boîtier, en respectant le sens de circulation froid vers chaud à l'intérieur du dissipateur; un indicateur est présent sur le fond comme nous le disions juste au-dessus, donc on ne peut pas se tromper. Cela ne vous aura pas échappé, le HEX 2.0 est équipé d'un port micro USB, d'un connecteur 4 pins et d'une prise PCIe 6pins. Ça en fait des câbles pour un petit ventirad, mais ils ont leur importance. L'USB sert à gérer l'éclairage du logo sur le ventirad, le connecteur PCIe alimente en électricité l'ensemble et enfin le connecteur 4pins transmettra les informations de régulation depuis le bios ou un logiciel tiers. Vous l'aurez noté, lors d'un montage dit "normal" les connecteurs seront proche de votre carte graphique, alors attention à la place. Si vous inversez le sens du montage pour gagner en place, pensez à en faire de même avec vos ventilateurs de boîtier.

 

L'engin n'est pas donné. Comptez 125€ pour ce modèle assez particulier et peu diffusé pour le moment. C'est assez cher pour un ventirad, même haut de gamme. À ce prix le HEX 2.0 se retrouve en face de systèmes à refroidissement liquide performants. Reste à vérifier s'il tient le coup face à eux.




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Le tableau de bord
Page n°3 : Protocole de test
Page n°4 : Performances et conclusion

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 15 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !