Simple comme le KB-460.

 

Après un K50 qui avait peiné à nous émouvoir, Func nous à fait parvenir son petit dernier fraichement sorti en rayons. Le cahier des charges reste inchangé chez le constructeur, ainsi simplicité, softittude, et couleur disco sont au rendez-vous de ce énième clavier mécanique. Celui-ci, traditionnellement chez Func, souhaite venir s'installer au rayon de l'auto promotionnage permanent afin d'assurer ses ventes, mais cela suffira-t-il à en faire un best-seller ?

 

test Func KB-460

 

Give me da Func !

le KB-460 qui sétale devant vous [cliquer pour agrandir]

Le KB-460 déployé face à vous. Bim. (cliquez pour une taille full size xxl HQ)

 

Après le tapis revisité, la souris, le casque arrivé début janvier, voici venir logiquement le clavier gaming Func-isé. Si le look général de ce KB-460 vous évoque un air de déjà vu, par exemple chez Qpad, c'est parce qu'il s'agit d'un énième clone fabriqué par Ione. Nous sommes donc en terrain très connu ce qui annonce la teneur de ce test où les surprises risquent de se faire aussi rares que sont deux empreintes digitales identiques.

 

Ce nouveau venu table sur la simplicité, où presque seul le câble tressé aux couleurs de la marque apporte un zeste d'excentricité. Ce qui surprend à la sortie du carton, c'est le poids de l'ensemble puisqu'il atteint un peu plus d'1,1kg sur la balance, sans compter le câble (+/- 100g, pour 1,8m) et le repose-poignet. L'aspect compact, limite bloc URSS, couplé à la finition soft touch du capot supérieur (tout comme du repose-poignet) et donc la masse de l'ensemble confèrent une excellente impression sur le clavier, ainsi paré a se ramasser les foudres de votre lamattitude quand vous vous serez fait PWNed les fesses sur votre jeu du moment, râlant et traitant le joueur d'en face de ch3at0r. Avec la réputation des switch Cherry en prime, le possesseur du KB-460 se sent en confiance, et il a presque raison : les deux patins du bas, assez épais, pourraient parfaire la stabilité de la bête s'il y en avait également en haut du clavier. Une économie de bout de chandelle portant préjudice à la stabilité de l'ensemble.

 

soft touuuuuuuuch [cliquer pour agrandir]aux fesses, deux ports USB 2.0 [cliquer pour agrandir]

Finition soft touch : ne retient pas trop les traces de doigts, mais la poussière par contre... (clicouillez pour agrandissement)

 

On retrouve un layout standard 105 touches sans aucune touche supplémentaire, avec un petit hub USB 2.0 aux fesses. Pas de raccourçis multimédias, macro and co pour un calvier gaming ? Si, mais ces derniers sont gérés via une touche de fonction qui prend la place de la deuxième touche Windows située à droite de la barre espace. Hors programmation, ces combinaisons peu pratiques à l'usage permettent néanmoins de régler le volume, de couper ce dernier, ou encore de gérer les traditionnelles fonctions play/pause/stop/suivant/précédent. 5 autres touches permettent d'appeler les profils enregistrés via le logiciel fourni. Fn+F12 permet d'activer le Func mode, activant les réassignations de touches et désactivant la touche Windows, assez salvateur pour éviter le retour bureau bien pourri dans ce moment de solitude où il vous reste 10% de barre de vie et que trois ennemis sont à cet instant précis en train de lancer un sort dirigé tout droit sur votre nez pour vous rappeler d'élargir le cercle de vos amis. C'est du vécu !

 

Enfin, les touches 8 et 2 du pavé numérique couplées a FN permettent de régler le rétroéclairage du clavier, que nous allons aborder page suivante. Ce dernier est d'ailleurs sublimé par une plaque rouge recouvrant le PCB, qui comme vous le voyez sur les clichés renforce avec classe l'éclairage rouge individuel des touches.

 

deux modes dinclinaison possibles sur le KB-460 [cliquer pour agrandir]

Deux pieds, deux inclinaisons. (cliquez pour agrandir)



Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !